10 tendances UX & Web Design pour booster les conversions de votre site

Chaque année apporte son lot de changement et de nouvelles tendances. L’année 2016 est déjà bien entamée, mais c’est l’occasion de réviser ses classiques pour la rentrée et se mettre à jour sur les tendances web design de cette année. Découvrez 10 concepts UX & Web Design en infographie, afin d’accélérer les conversions de votre site, grâce à cette infographie réalisée par l’agence design de Chicago, The Deep End. Sortez vos cahiers !

 

1. Des grandes images

Certaines études ont démontré que de larges images attiraient davantage l’attention des internautes et qu’ils avaient plus tendance à s’arrêter devant. Cet arrêt contribue à augmenter les conversions sur votre site, notamment s’il s’agit de photos de personnes souriantes, de vidéos d’ambiance ou bien de cinémagraphes.

2. Le « split screen » (écran partagé)

Si votre site propose différents produits, services ou catégories, vous pouvez diviser l’écran en deux parties afin de proposer des landing pages plus adaptées aux différents clics de vos prospects. En utilisant le split screen, vous encouragez votre audience à choisir sa propre aventure et les diriger là où ils sont les plus susceptibles de cliquer.

3. Les couleurs monochromatiques avec un CTA contrasté

Si votre site web est en grande partie en noir et blanc, ou de couleurs tamisées, placez un bouton Call-To-Action lumineux de façon à ce qu’il ressorte et obtienne davantage de clics. Votre CTA sera simplement beaucoup plus visible et c’est ce que les internautes le verront plus facilement !

4. Prioriser la navigation

Si on laisse trop de choix aux internautes, ils sont susceptibles de ne rien choisir du tout. Pour résoudre cela, cachez dans un menu toutes les pages secondaires (qui ne sont pas dans votre top), puis stylisez votre principal CTA comme vu dans le point précédent. Vous établirez ainsi des priorités et dirigerez votre audience exactement là ou vous souhaitez qu’elle aille.

5. Réduire le champ de collecte d’une adresse e-mail

Si vous souhaitez créer une page dédiée à la collecte d’adresses e-mails, il est plus efficace d’avoir un petit champ de formulaire, avec de bons titre et sous-titre. De cette façon, les internautes savent ce qu’ils sont censés faire, et vous êtes plus susceptible de collecter des adresses e-mails.

6. Les vidéos

Le format vidéo a explosé ces deux dernières années. La plus grande difficulté est de gagner la confiance de votre prospect afin de créer une conversion. Une vidéo bien réalisée permet aux gens de mieux connaître la personnalité de votre entreprise. C’est le format idéal pour souhaiter la bienvenue, récolter des témoignages ou faire des démonstrations produits.

7. Les boutons call-to-actions « collants »

Une fois que vous avez déterminé votre CTA le plus important, il doit rester visible. En restant, par exemple, en haut à droite de votre écran, même si vous faites défiler une page. Vous pouvez également le mettre dans une barre latérale « collante » ou sur mobile.

8. Une mise en page en cartes

Inspiré de Pinterest, une mise en page façon « cartes » est très visuelle et permet aux internautes d’aller rapidement à tout ce qui les intéresse, le noter, le garder en favori, ou d’aller sur une page où ils sont susceptibles de convertir.

9. Un CTA de colonne

Si un site comporte plusieurs colonnes, des études ont montré que vous pouvez interrompre ce flux de colonne en plaçant u CTA au titre convaincant. Les internautes seront ainsi plus enclins à cliquer.

10. Une expérience utilisateur personnalisée

A chaque fois que vous allez à Amazon, le site vous montre ce que vous avez regardé la dernière fois. La plupart des gens n’achètent pas du premier coup, et Amazon le sait ! Voilà pourquoi il vous montre à plusieurs reprises les derniers articles que vous avez consultés. Cette expérience est très personnalisée, Amazon connaît vos habitudes de navigation, sait ce que vous avez consulté, et en vous le montre à nouveau afin de conclure une vente.

 

Infographic-2016-Web-design-trends

Tendances graphiques de l’été 2016

Bientôt arrivés à la moitié de l’année, nous nous devions de refaire un point sur les tendances graphiques de l’année 2016. Parce que ce qui est à la mode l’hiver dernier ne l’est plus forcément l’été suivant, le site DesginMantic a réalisé une infographie sur les tendances printemps/été 2016 en matière de design. Faites défiler !

 

Les couleurs

Comme les saisons, les tendances graphiques changent ! Pour cet été, l’utilisation de couleurs saisonnières dans vos créations peut les rendre plus attrayantes. Utilisez notamment l’association de couleurs bien tranchées, des couleurs tramées, le noir, ou des motifs. À éviter absolument : les bleus ennuyant, des couleurs pastel, l’aplat de couleurs monotones.

Typographie

Il est également important de se rappeler que les tendances qui sont populaires en une saison pourraient ne pas être aussi à la mode la saison suivante. Par exemple, les polices sans serif, slab serif ou grasses sont délaissées au profil des typographies découpées, avec des détails géométriques ou en ribbon art.

Icônes

Enfin, si vous êtes dans un processus de conception d’un logo, un site Web ou tout autre graphique, cette infographie peut aussi vous donner un peu d’inspiration pour créer des icônes. Privilégiez les icônes non figuratives, dynamiques et avec des traits fins, aux icônes avec des ombres, symétrique ou flat.

Vous voilà fin prêt à braver la tendance automne/hiver pour laisser place au graphisme estival !

 

Graphic-Design-Guide-book-2016

10 tendances web design en 2016

Ça y est on a tourné la page de 2015 et on regarde dans le futur pour voir ce qu’il se fera de mieux en Web Design en 2016. Quelles tendances se dessinent pour cette nouvelle année ? Les tendances design 2015 vont-elles être révolues ou bien ré-adoptées ? Découvrez les 10 tendances web design de 2016.

 

1. Le retour de la typographie

La typographie fait son grand retour, et sera l’élément graphique incontournable de 2016. Les grandes images en tête de page disparaissent au profit de typographies. La typographie se suffit parfois à elle-même grâce à une mise en page élégante et graphique sans autre artifice que du texte. La tendance en 2016 reste mobile, les internautes consultent les sites depuis leur smartphone, il convient alors de leur proposer des typographies aérées et lisibles sur petit écran. Un effort conséquent est ainsi fait pour améliorer la lecture avec des textes plus gros et des interlignages favorisant la lecture.

Pour preuve également, la liste des typographies proposées par GoogleFont qui ne cesse de s’allonger de jour en jour ! Ces polices tendances permettent aux graphistes d’offrir un design moderne à leurs créations.

JBDLW-10things

 

2. Le Flat design et style minimaliste perdurent

Le Flat Design et le style minimaliste ne sont pas seulement un effet de mode, ces tendances se confirment pour la troisième année consécutive. Le flat design correspond aux exigences de légèreté, de rapidité, de simplification, de lisibilité, d’accessibilité, de mobilité liées au web d’aujourd’hui. Plus que jamais, l’heure est aux sites épurés, avec une charte graphique qui laisse pleinement la place aux textes et éléments visuels.

ifft-minimaliste

 

3. Les éléments photographiques en HD

Les résolutions et les tailles des écrans augmentant, l’utilisation de belles photos en HD va de pair. En 2016, les images de grande qualité en haute résolution devront captiver l’attention de l’internaute. Pour cela les entreprises font appel à des banques d’images payantes. Si leur budget est moindre, elles font l’effort de produire leurs propres visuels ou se rabattent sur des banques d’images de photos HD gratuite et libre de droit.

stockup-selection

 

4. Des GIF partout !

Ces petites images en boucle, très courte, permettent d’être très pédagogique et ludique à la fois. L’utilisation de GIF permet d’agrémenter un site Web ou un post sur les réseaux sociaux, il amène une note dynamique ou humoristique qui le rend plus accrocheur.

09-Future-1-v2

 

5. Le story telling

La nouvelle interface design 2016 devra séduire l’internaute en lui racontant une histoire. Les sites peuvent désormais tracer un récit linéaire et interactif. En scrollant, l’internaute fait défiler des éléments graphiques et participe à l’évolution de l’histoire. Le plus étant de créer une action qui force l’internaute à s’inclure dans l’animation pour accaparer son attention.

 

6. Le responsive design

Pour la troisième année, le responsive est au tableau des tendances de l’année. Capital depuis le déploiement de la mise à jour Google Mobile-Friendly, le responsive design permet d’offrir une meilleure expérience utilisateur aux internautes et mobinautes.
En effet, les notions d’interface utilisateur et d’expérience utilisateur sont au centre de l’approche design. La multiplication des appareils, des formats et des résolutions impose de s’adapter à l’utilisateur.

shutterstock_217125406

 

7. L’information par l’image : infographie, data visualisation et vidéo

Les informations sont aujourd’hui communiquées de la façons plus minimaliste et compréhensible possible afin d’accrocher l’attention du lecteur. On a coutume de dire « trop d’information, tue l’information », la tendance est désormais à la clarification.
La vidéo peut-être utilisée comme vecteur principal d’un message ou combiné avec du texte qui se superpose à cette dernière.
L’infographie et la data visualisation donnent quant à elles, la possibilité d’afficher efficacement des données complexes en une forme compréhensible et ludique.

Infographie-human-coders-salaires

 

8. Le slideout, menu réduit, ou menu hamburger

Le slideout est le menu sortant à gauche au passage du curseur, par effet recouvrant ou poussant le contenu.
Ce n’est pas vraiment une nouveauté, mais plutôt un retour à la navigation verticale, notamment avec le changement de nos habitudes et la massive navigation sur mobile.
Ce menu communément appelé « menu hamburger » permet de cacher les différents liens pour laisser plus de place à la page d’accueil et aux informations importantes. Ce type de menu réduit est notamment utilisé par des sites d’informations qui doivent gérer un grand nombre de thématiques.

slideout

 

9. Le split screen

Ce petit dernier fait son apparition cette année avec l’utilisation du double scroll. Le split screen permet de réaliser une mise en page mettant les éléments en contraste et en vis-à-vis.
Dans la dernière mise à jour de son OS, Apple a d’ailleurs inclut le split screen dans El Capitan afin d’afficher deux fenêtres en vis-à-vis.

18

 

10. Le long scrolling

Le site web basé sur le défilement, que ce soit parallaxe, horizontal, vertical, ou à l’infini, s’est imposé en 2015 et va perdurer en 2016. Il surprend les visiteurs par l’animation, mais permet également de renvoyer directement les visiteurs vers des « call to action », et encourage les visiteurs à rester plus longtemps sur la page.
Le long scrolling évite de charger d’autres pages pour obtenir l’information souhaitée. Ce design est très intuitif sur mobile et booste la vitesse de chargement.

Dropbox

 

 

Sources :  my-web-garden.fr et graphiste.com

10 tendances design d’applications mobile (2/2)

Les utilisateurs intègrent de plus en plus de technologie dans leur vie quotidienne. Désormais multitâches, les utilisateurs exigent que les applications mobiles anticipent leurs besoins et leurs fournissent ce qu’ils veulent quand ils le veulent.
De Uber à Vine, en passant par Airbnb ou AlloResto, nous commençons à distinguer les tendances qui dominent le marché des applications mobile ces cinq prochaines années. De nombreux facteurs nous permettent d’imaginer ce à quoi elles ressembleront, les tendances sociales, comme l’économie de partage, ainsi que l’évolution de la technologie, avec des écrans de téléphone toujours plus grand, jumelés à de minuscules dispositifs portables, dessinent les tendances de demain.

 

Découvrez les 5 premières tendances dans le design d’applications mobile ici

 

6. Des couleurs primaires plus douces

shutterstock_257145040

A chaque saison sa palette de couleurs ! Cette année, la tendance est aux couleurs primaires avec un léger contraste, des tons plus doux. Il s’agit d’une conséquence du design minimaliste ou du flat design sur les applications mobile, et des couleurs tendances de cette année.

Pantone soulignait au printemps dernier que le choix des couleurs tendait vers des couleurs “plus froides et plus douces avec des tons chauds subtiles”. Cette simplicité, appliqué à la création d’applis, permet d’avoir une expérience moins dispersée, le contraste des couleurs attirant davantage votre regard. Regarder un écran lumineux peut être une épreuve pour vos yeux, mais en édulcorant ces couleurs et en baissant l’éclat, le design de votre appli sera plus harmonieux et plus agréable.

 

7. La typographie se renforce

shutterstock_290634224

Ces deux dernières années, iOS et Android ont optimisé leurs systèmes d’exploitation pour permettent d’utiliser des polices plus lisibles et vectorielles.
La seconde conséquence de l’agrandissent des écrans est d’utiliser la typographie pour ajouter de la beauté et de l’expression au design de votre application mobile.
Vous pouvez désormais laisser la typographie délivrer un message puissant d’une manière minimaliste.

 

8. L’arrière plan flou

shutterstock_280406549

L’arrière-plan choisi par les utilisateurs, ainsi que la façon dont de nombreuses icônes ou widgets vivent sur cet arrière-plan peuvent rendre votre application très difficile à lire. L’incorporation d’un effet de flou gaussien rendra ainsi votre application plus lisible.

 

9. L’innovation au cœur des applications d’accessibilité

shutterstock_247319830

Les nouvelles tendances dans la création d’applications mobile ont également permis de créer des applications plus accessibles. Une mise en page simple accompagnée de grandes polices et grans éléments nécessitent un effort visuel moins important. Les petits gestes de la main, comme le fait de glisser, par opposition aux mouvements qui nécessitent plus de précision (pincer pour zoomer, taper deux fois) sont plus faciles d’utilisation. Les applications plus également désormais plus accessibles aux personnes souffrant de déficience visuelle.
L’avènement des tablettes et phablettes rendent ainsi la conception d’applications mobile accessibles à un plus large public.

Ayez à l’esprit que de créer une application accessible signifie qu’il faut être critique quand à l’utilisation de ce produit (est-ce que la mise en page est personnalisable pour quelqu’un qui a besoin d’un texte plus grand et plus lisible ? ) Poser vous les bonnes questions et rédiger une liste de vérification peut vous permettre de vous assurer de l’accessibilité de votre application.
The Accessibility Project offre un certain nombre de ressources pour les concepteurs et les développeurs afin de rendre leurs produits disponibles et utilisables par un large public.

 

10. Un prototypage plus intelligent

shutterstock_291788762

Toute création d’application commence par un prototype, il s’agit parfois d’une simple armature dessinée sur un bout de papier. Mais la conception d’une appli mobile est plus complexe d’un dessin figé, il faut également envisager l’application en mouvement. Les designers doivent aujourd’hui très clairement communiquer leurs intentions aux développeurs afin d’éviter de perdre du temps.

Grâce aux solutions de prototypage d’aujourd’hui, et avec peu ou pas de connaissances de codage, le designer peut ainsi créer un prototype qui montre comment l’utilisateur va à interagir avec l’application, ainsi que tous les animations nécessaires à la conception de l’application.

 

 

Source

10 tendances design d’applications mobile (1/2)

Les utilisateurs intègrent de plus en plus de technologie dans leur vie quotidienne. Désormais multitâches, les utilisateurs exigent que les applications mobiles anticipent leurs besoins et leurs fournissent ce qu’ils veulent quand ils le veulent.

De Uber à Vine, en passant par Airbnb ou AlloResto, nous commençons à distinguer les tendances qui dominent le marché des applications mobile ces cinq prochaines années. De nombreux facteurs nous permettent d’imaginer ce à quoi elles ressembleront, les tendances sociales, comme l’économie de partage, ainsi que l’évolution de la technologie, avec des écrans de téléphone toujours plus grand, jumelés à de minuscules dispositifs portables, dessinent les tendances de demain.

Découvrez les 10 tendances dans le design d’applications mobile.

 

1. Des écrans de téléphones toujours plus grands

shutterstock_217125406

L’utilisation de la « phablette» (un smartphone dont l’écran est d’une taille intermédiaire entre celui des smartphones et celui des tablettes tactiles) est de plus en pus courante. Les designers et développeurs doivent donc s’adapter à ce nouveau type d’écran.
Au delà d’un design plus grand, il est important de prendre en compte la façon dont les utilisateurs tiendront dans leurs mains la phablette. Cela signifie que les éléments qui étaient accessibles d’un glissement de pouce (quasi la totalité de l’écran pour un smartphone) ne le seront plus de la même façon sur une phablette, notamment le coin en haut à gauche de l’écran, d’autant plus que 10% des utilisateurs sont gauchers.
Afin que l’expérience utilisateur soit optimale, assurez-vous que tous les éléments interactifs sont assez grands pour être accessibles de chaque côté de l’appareil. Une autre idée serait de créer une interface personnalisée avec une option pour retourner l’interface utilisateur.

 

2. “Balayer” au lieu de taper

shutterstock_179795591

Le “swiping”, en français le glissement ou balayage de l’écran, est une façon beaucoup plus naturelle d’utiliser un smartphone, notamment lorsque vous n’avez qu’une main de libre.
Comme en témoigne son milliard d’utilisateurs, l’application la plus populaire permettant de “swiper” est Tinder. Un glissement à droite pour liker, un glissement à gauche pour signifier que vous n’êtes pas intéressé.

 

3. Les technologies portables influent sur la conception d’applications mobile

shutterstock_267559979

La contrepartie d’avoir des écrans toujours plus grands est qu’ils sont désormais souvent accompagnés d’écrans plus petits appelés “wearables”. De l’anglais “wearable technology”, qui signifie une technologie portable ou technologie mettable,  est un vêtement ou un accessoire comportant des éléments informatiques et électroniques avancés. Elles incluent, entre autres, des lunettes (Google Glass), des montres connectées (Apple Watch) ou des bijoux.

The International Data Corporation prévoit qu’il se vendra 45,7 millions d’appareils de technologies portables en 2015, notamment des bracelets ou montres connectées (près de 40 millions), des vêtements et des lunettes. En effet, les sorties de l’Apple Watch et Android Wear ont pris le pas sur les technologies portables de santé ou fitness. Les “wearables” ne sont plus seulement des podomètres permettant également de surveiller son sommeil ou son rythme cardiaque, ce sont des appareils intelligents capables d’estimer votre temps de parcours pour vous rendre au bureau, les prévisions météos de demain, et vous rappeler de rendre visite à votre grand-mère. Mais comment cela va t-il impacter le travail des designers d’applications mobile ?

Même si Apple et Android offrent un certain nombre de suggestions pour leurs produits respectifs, nous en sommes encore aux balbutiements de cette tendance. Tout deux semblent néanmoins insister sur l’importance du regard.
Car, contrairement aux téléphones ou tablettes, qui obligent les utilisateurs à regarder pendant un certain temps les applications, les applications conçues pour les “wearables” doivent donner juste ce qu’il faut de contenu, à la bonne vitesse, pour l’utilisateur puisse l’intégrer d’un rapide coup d’œil, même du coin de l’œil. Cela signifie également que la typographie, le contraste des couleurs et le contexte (Où est l’utilisateur ? Quelles sont les données que l’utilisateur doit recevoir à ce moment précis ?) sont particulièrement importants lors de la conception et le développement des technologies portables.

Il s’agit là d’une technologie relativement nouvelle, il est donc important de prêter attention aux feedbacks des utilisateurs et de travailler sur de futures mises à jour régulièrement.

 

4. Layered flat design : le design plat en couches

shutterstock_164243477

Dans l’éternel débat opposant le flat design ou skeuomorphisme, peut-il y avoir un terrain d’entente?

Sur le plan esthétique, le skeuomorphisme est, pour ses détracteurs, une appropriation éculée de textures réelles dans un contexte numérique. Le flat design, en passe de devenir LE webdesign de cette décennie, ne va pas sans ses détracteurs non plus : dépourvu de toutes textures ou reliefs, il est parfois difficile de discerner les éléments qui sont interactifs et ceux qui ne le sont pas.

Un compromis semble avoir été trouvé : le “layered flat design” (que l’on pourrait traduire par le design plat en couches) ou ce que Google appelle “material design”. Ce design tend à se rapprocher du flat design, mais avec quelques principes empruntés au skeuomorphisme : comme le flat design, les éléments de conception en couches sont toujours de nature géométrique, avec des blocs de couleurs. Mais comme le sskeuomorphisme, le “layered flat design” emprunte des contours du monde naturel, plus précisément, la façon dont les objets se déplacent et interagissent les uns avec les autres. Les ombres et autres effets de lumière sont de retour !

Les résultats de cette fusion du flat design au monde naturel est que l’utilisateur dispose d’une compréhension plus intuitive de la façon dont les éléments fonctionnent entre eux sur un écran. Les objets retrouvent de l’inertie lorsque vous les manipulez sur votre appareil. Ils peuvent sembler avoir du poids lorsque vous les faites glisser autour de l’écran, ou projeter des ombres sur des éléments. Ce design apporte l’ergonomie du skeuomorphisme mélangé à l’esthétique du flat design pour créer une expérience utilisateur intelligente.

 

 

5. Plus de mouvement

09-Future-1-v2

Non seulement nos appareils mobiles deviennent de plus en plus des ordinateurs en puissance, mais avec le déploiement de la 4G, vous avez davantage de liberté pour animer le design de votre appli.
Le mouvement permet ainsi d’attirer l’œil sur un élément spécifique, guider l’utilisateur vers une action, ou simplement créer une expérience utilisateur plus agréable et surprenante. Les smartphones sont maintenant assez avancés, et leurs réseaux assez forts, pour profiter de l’animation HTML5 ou du parallax design, que vous utilisez déjà sur vos ordinateurs. Avec plus de puissance et de bande passante, les applis mobile se sont mises en mouvement, et cela ne fait qu’encourager nos smartphones à devenir plus intelligents.

 

Découvrez les 5 tendances du design d’applications mobile suivantes ici

Tendances de l’ergonomie éditoriale en 2015

Lors de 5ème journée de la presse en ligne, Cyrille Frank, journaliste et expert des techniques et du marketing éditorial, a dégagé les 6 grandes tendances des interfaces web et des innovations graphiques ou éditoriales de la presse et des médias en ligne pour 2015.

 

1. Attirer le lecteur

Le responsive design permet désormais de mieux exploiter le format 16-9ème et d’y proposer un maximum de contenus avant que l’internaute ne commence à faire défiler la page. Ce premier écran est donc primordiale pour attirer le lecteur. Il doit être en mesure de trouver son bonheur dans cette interface sans scroller.

La déstructuration des pages, comme les décalages verticaux et horizontaux, permet d’améliorer la circulation du regard tout en proposant un maximum de contenus à un endroit stratégique. Oubliez le double colonage hérité des blogs, ou pire les trois colonnes continues où l’on ne retrouve rien.

 

2. L’article : nouvelle page d’accueil des sites

L’article étant désormais le point d’entrée principal des lecteurs, notamment grâce aux réseaux sociaux ou aux recherches, il est donc crucial de maximiser les recirculations et de lui proposer des nouvelles lectures dès la fin cette dernière.

L’ergonomie a considérablement évolué et de gros progrès de lisibilité ont été faits : polices plus grandes et à empattement plus fort, interlignage et interlettrage plus grands, mais surtout des titres immenses et très gras pour répondre à la logique “stop ou encore” du lecteur. Une accroche décevante et l’utilisateur quitte le site. En revanche les titres “teasers” et énigmatiques se montrent efficaces sur les réseaux sociaux. L’article doit également être ponctué d’étapes accrocheuse (titre, chapeau, texte) et de nombreuses relances (intertitres, photos, infographies…)

 

3. Monétiser l’expérience lecteur

Les sites s’inspirent aujourd’hui de l’expérience utilisateur agréable des applications. Ils tentent de profiter de ce confort de lecture pour garder le lecteur, augmenter son temps passé ou le nombre de pages de vues, pour ensuite pouvoir monétiser cette expérience de lecture. Pour cela, ils doivent s’éloigner au maximum de l’apparence classique des sites web qui signifient la gratuité, pour aller chercher l’apparence d’une application pour lesquels les utilisateurs ont été habitués à payer dès l’origine.

 

4. Moins de boutons de partages mais « mieux »

Les boutons de partages sont désormais proposer à plusieurs niveaux de lecture : avant et après l’article, voire de manière continue. Le partage n’arrivant pas au même niveau de lecture pour tous (certains partagent avant même d’avoir lu l’article alors que d’autres seulement à la fin), il faut prévoir le partage sur les réseaux sociaux à tous les niveaux.

Cyrille Frank souligne un point important : “multiplier les boutons de partage ne sert à rien si le contenu n’est pas viral par nature. Le design sert avant tout une ligne éditoriale, ce n’est pas fait pour “faire joli” et cela ne compensera pas un contenu faible.”

 

5. Format court ou long, mais pas d’entre deux

Les utilisateurs ont besoin d’aller à l’essentiel et gagner du temps. Se dessine alors, aux côtés du format long, un format d’article court pour répondre à cette tendance. L’entre-deux tend à disparaître car le lecteur recherche un format à la fois accessible et suffisamment profond, ce qui demande une maîtrise parfaite du sujet ainsi que de la cible à laquelle on s’adresse.

 

6. La personnalisation de l’information

C’est ce qui fait la force de Twitter, Facebook, Netflix, Deezer : la personnalisation de l’information. Grâce à l’analyse de nos clics et du temps passé, mais aussi à la géolocalisation et la temporalisation sur mobile, les algorithmes nous permettent aujourd’hui de recevoir automatiquement ce qui nous plaît le plus, ou ce qui plaît le plus à nos amis.
Mais l’enjeu de cette personnalisation sera de proposer toujours plus de la découverte, de l’ aléatoire, de la sérendipité, et peut-être d’en finir avec le design.

 

Source

16 outils pratiques pour les rédacteurs web

En travaillant méthodiquement et en s’aidant d’outils pour rédiger son contenu, le rédacteur web pourra améliorer considérablement sa productivité et son efficacité. Après avoir vu comment rédiger son contenu pour qu’il soit référencé naturellement sur google, nous vous avons répertorié quelques outils pratiques pour effectuer votre veille, trouver l’inspiration, ne pas perdre vos idées, travailler le fond sans négliger la forme et rendre votre contenu plus attractif. De bons outils feront de vous un bon rédacteur web !

 

1. Faire sa veille

The Old Reader

Après la mort de Google Reader (RIP) bien difficile de retrouver un lecteur de flux RSS aussi efficace et facile d’utilisation que ce dernier. The Old Reader semble faire office de bon remplaçant. L’agrégateur de flux RSS vous permettra de centraliser tous les abonnements des sites que vous suivez au même endroit.

L’interface reprend dans les grandes lignes de Google Reader. Tout à gauche, vous accédez facilement à tous les articles de vos abonnements, aux contenus mis en favoris, aux contenus partagés, aux tendances ou encore à vos différents dossiers. Dans la partie de droite, on retrouve la liste de tous les articles publiés par vos différents abonnements, par ordre ante-chronologique.

Cet outil vous permettra d’effectuer votre veille au quotidien, sélectionner les articles qui nourriront votre activité, découvrir de nouvelles idées de contenus ou bien encore trouver des occasions de linkbuilding.

Tweetdeck

Si on part du postulat que la majorité des sites publient leurs contenus au moins une fois sur les réseaux sociaux, Twitter peut également s’avérer être une mine d’or pour votre veille. Afin de mieux l’organiser, nous vous recommandons d’utiliser Tweetdeck. Outil appartenant à Twitter, Tweedeck vous permet d’organiser vos recherches et consultations par colonne : timeline, notifications et messages, listes créées par vous ou d’autres twittos, recherches par mot clés et trending topics.

2. Trouver l’inspiration

Google Tendances de recherches

Si l’on souhaite touché un maximum de personnes, il est préférable d’attendre le moment propice pour rédiger un article sur ce thème. Pour cela Google Tendances de recherches vous aide à définir le moment le plus opportun pour communiquer. Vous allez pouvoir bénéficier d’informations précieuses sur l’attente des internautes selon plusieurs critères : termes de recherche, type de recherche, les régions (pays, régions, …), période sur laquelle on veut étudier les tendances de recherche, les catégories de recherche (actualités et événements, alimentation et boissons..)

Buzzsumo

Dans la lignée de Google Trends, mais côté réseaux sociaux, allez vous balader sur Buzzsumo pour analyser les contenus les plus populaires. Buzzsumo est un programme qui recherche sur base d’une requête des contenus massivement partagés sur les réseaux sociaux.  Il me permet de trouver de nouveaux « trending topics » et des influenceurs intéressants, analyser les articles les plus populaires, et trouver des visuels pertinents pour enrichir ses articles.

Quora

Réseau social de questions/réponses, Quora vous aidera à trouver l’inspiration pour de nouvelles idées de contenu, mais aussi à nouer des relations avec des influenceurs, développer votre personal branding ou celui de votre entreprise. Baladez vous sur Quora, jetez un coup d’oeil aux discussions auxquelles participent vos influenceurs, et grâce à eux trouver des sujets pertinents pour votre calendrier éditorial.

Pinterest

Enfin si vous êtes plutôt visuel et créatif, Pinterest reste l’outil idéal pour développer sa créativité : naviguez de planches en planches, d’épingles en épingles, lancez des recherches sur vos sujets favoris, une image entrainant une autre, vous trouverez sûrement des contenus rares et des idées créatives pour vos prochains articles.

3. Ne rien perdre de ses idées

Grâce au bookmarking, relevez et sauvegardez des liens trouvés en naviguant sur internet pour ne pas avoir à  les rechercher. Grâce aux outils de partage de signets en ligne comme Delicious ou Pealtree enregistrez vos liens depuis n’importe quel device connecté.

Delicious

Pour les pragmatiques, préférez Delicious, ses fonctionnalités sont basiques mais efficaces :
– Classement par tags choisis par l’utilisateur,
– Voir les marque-pages des autres utilisateurs  et s’abonner à leur flux RSS,
– Possibilité de marquer les pages de façon publique ou privée,
– Possibilité d’exporter les signets d’un outil à l’autre.

Pearltrees

Pour une gestion plus visuelle, Pearltrees permet d’organiser ses signets sous forme de carte heuristique, d’arborescence.

Evernote

Enfin, afin d’améliorer et optimiser votre processus d’écriture, utilisez Evernote. Cet outil de prise de notes et de classement est synchronisé avec vos différents device, vous permettant de garder une trace des idées d’articles. Enregistrez tout ce que vous voyez en ligne, y compris du texte, des liens et des images.. Il fonctionne online et offline de manière synchronisé. Vous pouvez ainsi l’installer à plusieurs endroits et voir votre travail toujours à jour sur tous vos postes.

4. Travailler le fond sans négliger la forme

Les outils et dictionnaires en ligne suivants peuvent vous venir en aide et éviter les erreurs :

Le Trésor de Langue Française

Le TLF pour permettra de trouver le mot juste ! Ce site est une référence pour trouver la définition exact d’un mot, connaitre son étymologie, et comprendre toutes les acceptions d’un terme.

Le dictionnaire des synonymes de l’Université de Caen

Les répétitions sont utiles pour le référencement naturel, mais il est également important d’élargir votre champ lexical en employant des synonymes et des mots connexes afin d’enrichir vos textes et éviter les répétitions. Le dictionnaire des synonymes de l’Université de Caen compile les données de sept dictionnaires classiques. Cela facilitera également le travail des robots qui décrypteront plus facilement le thème de votre page et l’associeront aux bonnes requêtes.

BonPatron

La dernière étape avant la mise en ligne de votre article est la vérification de l’orthographe et de la grammaire. BonPatron.com est là pour cela ! Attention cependant, l’outil il n’est pas infaillible. De plus, il est limité à des vérifications par tranche de 2000 caractères en version gratuite.

5. Rendez votre contenu rédactionnel plus attractif

Afin de rendre votre contenu rédactionnel plus attractif, insérez divers contenus : images, infographie, présentation, citations … Comme nous l’avions précédemment écrit dans l’article sur le référencement naturel, plusieurs tests montrent que l’insertion de contenus est appréciée par les moteurs de recherche. Choisissez des images pertinentes, nommez les fichiers avec vos mots clés et veillez à bien remplir tous les champs.

Pic Frame

Pour réaliser quelques montages photos facilement, quelles que soient les fonctionnalités de votre CMS, essayer Pic Frame, une appli mobile toute simple et gratuite !

Thinglink

Thinglink, un site très simple d’apprentissage et qui permet de réaliser des photos augmentées, dans lesquelles on peut glisser infos, liens, vidéos.

Piktochart

Devenu un incontournable de l’info en ligne, il est désormais facile de réaliser votre propre infographie ! Sans l’aide d’un graphiste, deux outils sont à tester : Piktochart, qui propose cinq type d’infographies gratuites, et Infogr.am, complet et simple d’utilisation.

Storify

Enfin, agrémenter votre article de quelques citations des réseaux sociaux, ou bien créez votre histoire au préalable et insérez la dans votre texte grâce à Storify ( assemblage de contenus du web : url, tweet, images google, photos instagram, video youtube ..)