La French Tech renouvelle et agrandit son ecosystème

Après 3 ans d’existence, la French Tech renouvelle et agrandit son réseau. Le label, crée en 2013 par Fleur Pellerin, structure et valorise les écosystèmes numériques français dans l’Hexagone et à l’étranger. C’est lors d’une cérémonie ce 25 juillet 2016 à Laval qu’Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, et Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, ont dévoilé 13 labels Métropoles French Tech ainsi que 9 réseaux thématiques regroupant des acteurs par activité.

 

Le 27 novembre 2013, Fleur Pellerin, alors ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique, lançait l’initiative French Tech, précédemment connue sous le nom de « Quartiers numériques ».
Cette initiative, visant à structurer et valoriser en France et à l’international les écosystèmes numériques français, favorise la croissance des entreprises numériques et les aider à devenir des champions internationaux.

Un an plus tard, la secrétaire d’État au numérique, Axelle Lemaire, accordait le label French Tech à neuf villes parmi les plus dynamiques et investies dans le numérique et le high-tech en France (Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse.)

 

C’est cette fois-ci accompagnée du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, qu’Axelle Lemaire a confirmé 13 labels Métropoles French Tech lors d’une célébration à Laval, ce 25 juillet :

  • Aix-Marseille French Tech,
  • Bordeaux French Tech,
  • Digital Grenoble, Lille French Tech,
  • Lyon French Tech,
  • Montpellier French Tech,
  • Nantes Tech,
  • French Tech Rennes St-Malo,
  • French Tech Toulouse,
  • French Tech Brest+,
  • French Tech Côte d’Azur,
  • LORnTech,
  • Normandy French Tech.

frenchtech-villes-labelisees

Regroupant plus de la moitié des start-ups françaises et étant perçus comme le centre avéré de la French Tech, Paris et la région Île-de-France ne figurent pas dans ce classement.

En plus des 13 territoires labellisés, 9 réseaux thématiques regroupent des acteurs répartis également selon les grands axes d’activité du phénomène start-up dans l’Hexagone :

  1. #HealthTech : #BioTech  #MedTech #e-santé
  2. #IoT  #Manufacturing
  3. #EdTech #Entertainment
  4. #CleanTech #Mobility
  5. #FinTech
  6. #Security, #Privacy
  7. #Retail
  8. #FoodTech
  9. #Sports

Carte-réseau-thématique-French-Tech-Health

En marge de l’événement, certains créateurs de start-ups restent sceptiques sur l’intérêt du label. Guillaume Brincin, créateur de Realyz, une entreprise spécialisée dans la réalité virtuelle, s’exprime dans Ouest-France :

« Pour nous, c’est juste un énième dispositif. Une sorte de beau paquet cadeau. Mais un peu vide. À force d’être donné, il finit par être déprécié. »

Agenda : la Maddy Keynote le 20 janvier 2016 à Paris

Magazine de référence des startups françaises, Maddyness organise sa première édition de la Maddy Keynote le 20 janvier 2016, à Paris. Ce sommet ayant pour thème principal l’innovation réunira décideurs politiques, entrepreneurs et cadres supérieurs de grands groupes pour aborder les sujets du futur de l’homme, du robot, de la ville et du réseau.

 

Média d’analyse et d’enquête sur l’économie, l’innovation et l’actualité des start-ups, Maddyness a souhaité lancer son propre sommet sur l’innovation. Pour sa première édition, la Maddy Keynote se tiendra en plein cœur de Paris, dans un cadre prestigieux et original : le Tapis Rouge (plus ancien grand magasin de Paris fondé en 1784.)

Le lieu sera divisé en plusieurs zones pour accueillir différents formats de discussion : des keynotes (10 minutes), des conversations (10 minutes) et de courtes tables-rondes (15-20 minutes).

800 à 1000 décideurs politiques, entrepreneurs et cadres supérieurs seront présents pour aborder 4 thématiques phares autour du futur :

  • le futur de l’Homme : comment l’homme va t-il évoluer avec la tech ? La médecine garantit une vie centenaire, mais dans quel état ? Quelles sont les perspectives pour les entreprises et les décideurs de demain ?
  • le futur du Robot : du robot culinaire aux robots de compagnie, les machines commencent à prendre de plus en plus de place. De l’assistant personnel sur mobile aux robots physiques, jusqu’où se rendront-ils utiles ? Quels secteurs seront les plus exposés à la robotique ?
  • le futur de la Ville : entre des aménagements urbains révolutionnés et des transports totalement repensés, quels modes de mobilité apparaîtront demain ? Quelle connexion se fera entre l’homme et l’environnement urbain ?
  • le futur du Réseau : après la terre, la faune et la flore, une couche « connectée » augmente de plus en plus. Mais quel avenir pour ce réseau mondial ? Comment assurer une plus grande sécurité à l’heure de l’internet des objets ? Comment les entreprises doivent-elles appréhender ces problématiques ?

 

Sur scène, près de 90 speakers experts (chirurgiens, sociologues, hackers etc.), entrepreneurs, politiques, artistes et décideurs économiques viendront partager leur vision de ce que sera l’innovation en 2016. Parmi les intervenants, retrouvez :
– Laurence Parisot, Vice-Présidente de l’IFOP & ex-présidente du MEDEF
– Philippe Douste-Blazy, Médecin & ex-ministre des affaires étrangères et de la santé
– Riel Miller, Directeur de la prospective monde de l’UNESCO
– Jeann-A Debats, écrivain
– Karelle Ternier, journaliste M6
– Grégory Dorcel, DG de Marc Dorcel Groupe
– Nicolas Ferrary, DG France d’AirBnB
– Catherine Simon, Présidente d’InnoRobo

 

Infos & inscriptions

Prix : 130€ à 190€
Adresse : Le Tapis Rouge, 67 Rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris
maddykeynote.com

 

14 meilleures entreprises high-tech où travailler en 2015

Glassdoor, le site spécialisé dans les avis des salariés sur les entreprises, a publié le classement des 50 meilleures entreprises où travailler en 2015 aux États-Unis et Royaume-Uni. Découvrez les 14 entreprises high-tech de ce classement.

 

Créé en 2008 aux États-Unis et lancé en octobre 2014 en France, Glassdoor recueille les avis de millions de salariés. Les internautes sont invités à noter leur propre entreprise, et leurs données sont ensuite mises à disposition gratuitement sur le site.

Un certain nombre de critères permet ainsi aux personnes en recherche d’emploi de mieux appréhender l’entreprise dans laquelle ils souhaitent postuler : le salaire auquel ils peuvent prétendre, les primes, l’évolution de carrière, le processus de recrutement, les questions posées en entretien, mais aussi quelques photos des locaux.

Glassdor publie chaque année le classement des 50 meilleures entreprises où il fait bon travailler aux Etats-Unis. Nous avons extrait de ce classement les 14 entreprises spécialisés dans l’high-tech où vous pourriez postuler en 2015.

 

1. Google (4.5/5)

google-hq

2. F5 Networks (4.3/5)
Équipements réseaux professionnels

3. Facebook (4.1/5)

facebook-hd

4. Qualcomm (4.1/5)
Entreprise spécialisée dans la conception et la mise en place de solutions télécommunications

5. Adobe (4.1/5)

6. MathWorks (4.1/5)
Premier éditeur de logiciels américain, spécialisé dans les logiciels de calcul mathématiques.

7. Apple (4/5)

apple-hq

8. Linkedin (4/5)

linkedin-hq

9. Zillow (3.9/5)
Entreprise d’annonce immobilière

10. Mindbody (3.9/5)
Logiciels de réservation en ligne et planification

11. Nvidia (3.9/5)
Un des plus grands fournisseurs de processeurs graphiques, de cartes graphiques et de chipsets pour PC et consoles de jeux.

nvidia-hq

12. Orbitz Worldwide (3,9/5)
Service de voyage

13. Interactive Intelligence (3,9/5)
Commercialisation de logiciel de centre d’appels.

14. Genesys (3,9/5)
Entreprise qui vend de la technologie de l’expérience client et du centre d’appels aux moyennes et grandes entreprises.

 

 

Classement des 50 meilleures entreprises où travailler en 2015 (États-Unis et Royaume-Uni)

glassdoor-50

La French Tech participera au CES 2015 de Las Vegas

A l’occasion du salon CES, plus de 120 entreprises de la French Tech feront le déplacement à Las Vegas pour représenter le dynamisme des startups numériques françaises.

 

Lancée il y a un peu plus d’un an par le ministère de l’Economie, la French Tech désigne tous ceux qui travaillent dans ou pour les start-up françaises en France ou à l’étranger. Cette mobilisation collective a pour objectifs la croissance et le rayonnement des startups numériques françaises.

Pour la deuxième année consécutive, plus de 120 entreprises françaises dont 66 start-ups seront présentes au salon CES de Las Vegas du 6 au 9 janvier 2015.

Le Consumer Electronics Show est consacré au monde de la haute technologie et aux différentes innovations dans le domaine. Constructeurs, journalistes et férus de nouvelles technologies se rassemblent une semaine durant, faisant ainsi du CES le plus important salon de ce type, tous les ans au mois de janvier.

Cette année, pas moins de 3 000 exposants présenteront leurs nouveautés du 6 au 9 janvier. Avec 120 entreprises présentes dans les secteurs de la santé, des vêtements connectés, ou encore des technologies de l’image, la French Tech sera ainsi la première délégation européenne devant le Royaume-Uni et l’Allemagne, soit la 5ème au niveau mondial.

Pour l’occasion, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, et la secrétaire d’Etat chargée du numérique, Axelle Lemaire, feront le déplacement, accompagnés par Pierre Gattaz, patron du Medef. Parmi les entreprises représentées dans la délégation, on trouvera aussi bien des grandes entreprises (La Poste, L’Oreal, Pernod Ricard…) que des start-ups (Withings, Netatmo, Sen.se, Parrot…)

Le 4 janvier 2015, les CES Innovation Awards récompenseront les start-ups les plus innovantes en amont de l’ouverture du salon au public. 5 start-ups de la French Tech recevront un prix : Giroptic (caméra ultra HD capable d’enregistrer à 360 degrés), Citizen Sciences (spécialisé dans la conception de vêtements connectés), Withings (montre analogique embarquant des capteurs d’activité), Voxtok (serveur capable de distribuer de la musique dans plusieurs pièces), Lima (boîtier permettant d’unifier du contenu sur tous ses terminaux).

En novembre 2014, Axelle Lemaire, avait accordé le label FrenchTech à neuf villes parmi les plus dynamiques et investies dans le numérique et le high-tech en France : Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse.

Les starts-ups se portent bien France, en pleine croissance et innovantes, puisqu’elles recrutent de nouveaux talents, notamment dans le web : découvrez la liste des 50 start-ups qui recrutent.

 

151901

 

9 villes françaises reçoivent le label FrenchTech

La secrétaire d’État au numérique, Axelle Lemaire, a accordé le label FrenchTech à neuf villes parmi les plus dynamiques et investies dans le numérique et le high-tech en France.

 

Pour la première fois aujourd’hui, neuf métropoles ont été labellisées FrenchTech par la secrétaire d’État au numérique, Axelle Lemaire, afin de récompenser leur développement et l’aide apportée à leur écosystème de start-ups.

Les neufs villes récompensées sont Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse.
Dans la course à la labellisation, les villes de Brest, Nancy-Metz, Nice-Sophia Antipolis, Rouen, Saint-Etienne et Toulon s’étaient également portées candidates.
La sélection de ces métropoles s’est faite selon différents critères : le dynamisme de leur écosystème, leur projet de développement, et une politique d’achat publique innovante et l’existence d’infrastructures en place.

« Les métropoles sont appelées à former un réseau national, ouvert à de nouveaux entrants, prêtes à partager en France l’impératif d’innovation (…), à partir à la conquête des marchés internationaux, à attirer des investisseurs et des talents étrangers”, a souligné la secrétaire d’Etat au numérique, Axelle Lemaire.

La labellisation FrenchTech encourage les écosystèmes dynamiques en France et les accompagne dans leur expansion internationale, en effet certaines start-ups pourront plus facilement accéder au financement de la part de Bpifrance et d’Ubifrance, et les jeunes pousses les plus emblématiques seront mises en valeur lors d’opérations de promotion de la French Tech à l’international.

 

infog-frenchtech-02

Vous voulez bosser le dans le web ? Retrouvez toutes nos offres d’emploi sur LesJeudis.com