La French Tech renouvelle et agrandit son ecosystème

Après 3 ans d’existence, la French Tech renouvelle et agrandit son réseau. Le label, crée en 2013 par Fleur Pellerin, structure et valorise les écosystèmes numériques français dans l’Hexagone et à l’étranger. C’est lors d’une cérémonie ce 25 juillet 2016 à Laval qu’Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, et Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, ont dévoilé 13 labels Métropoles French Tech ainsi que 9 réseaux thématiques regroupant des acteurs par activité.

 

Le 27 novembre 2013, Fleur Pellerin, alors ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique, lançait l’initiative French Tech, précédemment connue sous le nom de « Quartiers numériques ».
Cette initiative, visant à structurer et valoriser en France et à l’international les écosystèmes numériques français, favorise la croissance des entreprises numériques et les aider à devenir des champions internationaux.

Un an plus tard, la secrétaire d’État au numérique, Axelle Lemaire, accordait le label French Tech à neuf villes parmi les plus dynamiques et investies dans le numérique et le high-tech en France (Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse.)

 

C’est cette fois-ci accompagnée du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, qu’Axelle Lemaire a confirmé 13 labels Métropoles French Tech lors d’une célébration à Laval, ce 25 juillet :

  • Aix-Marseille French Tech,
  • Bordeaux French Tech,
  • Digital Grenoble, Lille French Tech,
  • Lyon French Tech,
  • Montpellier French Tech,
  • Nantes Tech,
  • French Tech Rennes St-Malo,
  • French Tech Toulouse,
  • French Tech Brest+,
  • French Tech Côte d’Azur,
  • LORnTech,
  • Normandy French Tech.

frenchtech-villes-labelisees

Regroupant plus de la moitié des start-ups françaises et étant perçus comme le centre avéré de la French Tech, Paris et la région Île-de-France ne figurent pas dans ce classement.

En plus des 13 territoires labellisés, 9 réseaux thématiques regroupent des acteurs répartis également selon les grands axes d’activité du phénomène start-up dans l’Hexagone :

  1. #HealthTech : #BioTech  #MedTech #e-santé
  2. #IoT  #Manufacturing
  3. #EdTech #Entertainment
  4. #CleanTech #Mobility
  5. #FinTech
  6. #Security, #Privacy
  7. #Retail
  8. #FoodTech
  9. #Sports

Carte-réseau-thématique-French-Tech-Health

En marge de l’événement, certains créateurs de start-ups restent sceptiques sur l’intérêt du label. Guillaume Brincin, créateur de Realyz, une entreprise spécialisée dans la réalité virtuelle, s’exprime dans Ouest-France :

« Pour nous, c’est juste un énième dispositif. Une sorte de beau paquet cadeau. Mais un peu vide. À force d’être donné, il finit par être déprécié. »

La French Tech participera au CES 2015 de Las Vegas

A l’occasion du salon CES, plus de 120 entreprises de la French Tech feront le déplacement à Las Vegas pour représenter le dynamisme des startups numériques françaises.

 

Lancée il y a un peu plus d’un an par le ministère de l’Economie, la French Tech désigne tous ceux qui travaillent dans ou pour les start-up françaises en France ou à l’étranger. Cette mobilisation collective a pour objectifs la croissance et le rayonnement des startups numériques françaises.

Pour la deuxième année consécutive, plus de 120 entreprises françaises dont 66 start-ups seront présentes au salon CES de Las Vegas du 6 au 9 janvier 2015.

Le Consumer Electronics Show est consacré au monde de la haute technologie et aux différentes innovations dans le domaine. Constructeurs, journalistes et férus de nouvelles technologies se rassemblent une semaine durant, faisant ainsi du CES le plus important salon de ce type, tous les ans au mois de janvier.

Cette année, pas moins de 3 000 exposants présenteront leurs nouveautés du 6 au 9 janvier. Avec 120 entreprises présentes dans les secteurs de la santé, des vêtements connectés, ou encore des technologies de l’image, la French Tech sera ainsi la première délégation européenne devant le Royaume-Uni et l’Allemagne, soit la 5ème au niveau mondial.

Pour l’occasion, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, et la secrétaire d’Etat chargée du numérique, Axelle Lemaire, feront le déplacement, accompagnés par Pierre Gattaz, patron du Medef. Parmi les entreprises représentées dans la délégation, on trouvera aussi bien des grandes entreprises (La Poste, L’Oreal, Pernod Ricard…) que des start-ups (Withings, Netatmo, Sen.se, Parrot…)

Le 4 janvier 2015, les CES Innovation Awards récompenseront les start-ups les plus innovantes en amont de l’ouverture du salon au public. 5 start-ups de la French Tech recevront un prix : Giroptic (caméra ultra HD capable d’enregistrer à 360 degrés), Citizen Sciences (spécialisé dans la conception de vêtements connectés), Withings (montre analogique embarquant des capteurs d’activité), Voxtok (serveur capable de distribuer de la musique dans plusieurs pièces), Lima (boîtier permettant d’unifier du contenu sur tous ses terminaux).

En novembre 2014, Axelle Lemaire, avait accordé le label FrenchTech à neuf villes parmi les plus dynamiques et investies dans le numérique et le high-tech en France : Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Montpellier, Rennes et Toulouse.

Les starts-ups se portent bien France, en pleine croissance et innovantes, puisqu’elles recrutent de nouveaux talents, notamment dans le web : découvrez la liste des 50 start-ups qui recrutent.

 

151901