10 tendances réseaux sociaux qui vont faire évoluer le marketing

Le mobile et les réseaux sociaux sont aujourd’hui très répandus et tendent à se populariser dans le monde entier : plus des deux tiers de la population mondiale utilisent un mobile, et 36% des individus consultent régulièrement les réseaux sociaux. Et cette tendance ne va pas s’inverser de si tôt, l’évolution du nombre d’utilisateurs sur mobile et les réseaux sociaux montre que leur croissance est accrue : +28% d’utilisateurs actifs pour le mobile, et +21% d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux entre 2015 et 2016. Cependant leurs utilisations et les comportements des utilisateurs sur les réseaux sociaux évoluent. Découvrez les 10 tendances réseaux sociaux qui vont faire évoluer le marketing d’après la présentation Future Social: 10 Key Trends in Social Media publiée par l’agence digitale We Are Social.

 

1. Les messageries instantanées

Aujourd’hui, on compte plus de messages envoyés par des applications de messageries instantanées (telles que Facebook Messenger et WhatsApp) que par email. D’ici 18 mois, les applications de messagerie instantanée dépasseront en nombre d’utilisateur les réseaux sociaux. Ces messageries privées ont changé la donne pour les marques, et il leur est impossible de s’y insérer pour faire de la publicité.

Comment tirer parti de cette évolution ?
Le rôle des marques change ainsi peu à peu, leur mission sera davantage de créer des conversations (en privé) que de produire du contenu.

2. L’évolution de notre manière de communiquer

Les utilisateurs trouvent constamment de nouvelles façons de communiquer via les messageries instantanées. Chaque jour, des milliers d’emojis sont envoyés à travers les plateformes sociales. D’où vient cette popularité soudaine ? La raison est simple : notre cerveau assimile les emojis à de vrais expressions de visage, ce qui crée de l’empathie. Il en va de même pour les « stickers ».
D’autre part, de nombreux utilisateurs d’apps de conversations instantanées sont passés des messages texte aux messages audio. Cette évolution rapide a laissé les marques complètement à la traîne.

Comment tirer parti de cette évolution ?
C’est aux marques d’exploiter ces nouveaux comportements pour construire de l’empathie au lieu de se concentrer uniquement sur la portée.

3. Les plateformes intégrées

Plus de 11 000 chat bots ont déjà été développés pour Facebook Messenger. WeChat est aujourd’hui tellement intégré qu’il regroupe presque tout Internet en une seule application. Cette application vous permet notamment d’envoyer de l’argent, commander un taxi, faire du shopping, prendre rendez-vous chez un médecin, jouer à des jeux, etc. Il en va de même pour Siri qui sera bientôt une « application plate-forme » offrant de nouvelles opportunités.

Comment tirer parti de cette évolution ?
Passez de la publicité à l’utilité, trouvez de nouvelles façons d’ajouter de la valeur à votre audience !

4. La vidéo

La vidéo est le contenu le plus vu sur les réseaux sociaux aujourd’hui. Et les façons de « faire » de la vidéo changent très rapidement : vidéo en live-stream, vidéo 360°, réalité virtuelle. Les publicitaires sont dépassés, ce ne sont pas des professionnels du cinéma.

Comment tirer parti de cette évolution ?
La vidéo ajoute de la valeur tangible à votre marque, elle ne fait pas que divertir votre audience au hasard de ses consultations. Réfléchissez à comment utiliser la vidéo pour influencer le comportement de vos spectateurs.

5. Contenu VS. Social

Notre obsession du contenu est arrivée au point de dégrader l’interaction sociale. Nous prévoyons des calendriers de contenus au lieu de se centrer sur les effets sociaux désirés. Le contenu n’est pas une fin en soi, les marques doivent saisir la vraie opportunité qui se cache derrière : créer de l’engagement avec les utilisateurs, converser, discuter !

Comment tirer parti de cette évolution ?
Utilisez les réseaux sociaux pour ce qu’ils ont de plus forts : créer des interactions en one-to-one. Arrêtez la publicité, et interagissez avec les gens !

6. Reconsidérer le rôle de la publicité payée

Alors que les fils d’actualités sont saturés, on dirait que la seule option des marques est d’acheter de la portée. Or, ce besoin permanent d’afficher un message publicitaire à la figure de tout le monde est devenu insoutenable. Faire la promotion de contenu médiocre vous fait perdre de l’argent et ennuie votre audience. Ce qui signifie également que les marques payent encore plus cher pour délivrer des messages insignifiants pour leur audience.

Comment tirer parti de cette évolution ?
Tout d’abord, demandez vous si payer de la portée sur chaque publication vous aidera vraiment à régler les problèmes de votre marque. Ensuite, utilisez la publicité payée pour adresser une cible plus spécifique et répondre à des objectifs précis de votre marque.
Promouvez vos contenus au bon moment (assurez vous que les gens voient votre contenu au moment où c’est le plus pertinent), amplifiez le succès d’un contenu qui fonctionne déjà naturellement, et achetez de la publicité quand avez absolument besoin de délivrer un message à votre public qu’elle que soit la capacité du message à engager. Enfin, mesurez le succès en termes d’actions, de comportements et d’émotions, et non en termes de vues.

7. Amplifier d’autres voix que celle de votre marque

Votre succès sur les réseaux sociaux n’est pas seulement dû à ce que VOUS dites, mais aussi grâce à ce que les gens disent de vous. Leurs messages sont souvent plus convaincants. Trois types de personnalités sont particulièrement importantes : les célébrités, les leaders d’opinion et vos défenseurs. Ces influenceurs, auxquels on peut faire confiance comme à un ami, sont souvent meilleurs que vous pour engager un public en votre nom. De plus, vos partisans peuvent également délivrer des messages puissants et éloquents.

Comment tirer parti de cette évolution ?
Leur crédibilité est construite sur l’authenticité, votre rôle est d’amplifier leurs messages. Faites ami ami avec certains influenceurs ainsi qu’avec vos adeptes pour atteindre des objectifs communs.

8. Réseaux sociaux professionnels

Les réseaux sociaux professionnels enregistrent la croissance la plus rapide du moment. Facebook at Work et Slack changent les façons de communiquer, et ce n’est pas pour rien si Microsoft a racheté Linkedin pour 26 milliards de dollars. Ces réseaux sociaux pros créent de nouvelles opportunités : recrutement, networking, collaboration, et influence. Améliorer et accroître le profil social des cadres supérieurs est essentiel. N’oubliez pas également que vos employés sont vos meilleurs avocats.

Comment tirer parti de cette évolution ?
Investir dans les réseaux sociaux professionnels est une source de valeur importante.

9. Commerce & réseaux sociaux

Les boutons d’appel à l’action commerciaux sont de plus en pus présents sur les réseaux sociaux. Ces outils de conversions directs offrent aux marques un potentiel énorme, mais qui doit cependant être utilisé prudemment pour éviter d’irriter les consommateurs. Il est également crucial d’intégrer un service consommateur dans son plan e-commerce sur les réseaux sociaux.

Comment tirer parti de cette évolution ?
Trouvez comment construire une vraie relation commerçante et sociale, pas seulement en ajoutant des boutons.

10. Une mesure plus significative du ROI

Le vrai engagement ne peut être mesuré en termes de portée, likes, vues et clics. Nous avons besoin d’outils de mesure plus significatifs pour mesurer les contributions sur les réseaux sociaux.

Comment tirer parti de cette évolution ?
Mesurez ce qui compte, et non seulement ce que vous pouvez compter !
Il ne faut plus penser en fonction de ce que l’audience pense, ressent et fait, mais penser à ce que nous aimerions que la cible pense, ressente et fasse. Utilisez des groupes témoins : un groupe engagé sur les réseaux sociaux, et un autre qui ne l’est pas. Cela vous permettra d’identifier les contributions de chaque des groupes.

 

Consultez l’intégralité de la présentation

Facebook Notes vs. Instant Articles : quel format choisir pour publier du contenu sur Facebook ?

L’offre de formats proposée par Facebook est assez riche et s’étoffe d’année en année. De la simple image (album, carrousel, gif) en passant par la vidéo (360°, live, cinémagraphe) jusqu’aux call-to-actions en tout genre, le réseau social ne manque pas d’idées pour vous faire cliquer ! Lors de la dernière conférence F8, Facebook a dévoilé un nouveau format vous permettant de rédiger du contenu directement depuis la plate-forme, “Instant Articles”, et en à également profiter pour remettre au goût du jour ses “Notes”. Notes vs. Instant Articles : quel est le format le plus adapté à la publication de contenus sur Facebook ? Comparatif.

 

1. Facebook Notes

Ce “vieux” format Facebook semble être passé assez inaperçu ces dernières années. Pourtant accessible aux Pages et Profils, son style n’a pas réellement su convaincre ses utilisateurs.
Après avoir rindargisé les plateformes de blog telles que Blogger ou WordPress il y a quelques années avec ses publications courtes et spontanées, le réseau social fait machine arrière et a mis à jour la section Notes en septembre 2015 pour s’attaquer aux plateformes de blog nouvelle génération telles que Médium ou Tumblr.

notes-facebook-

A qui s’adresse ce format ?

Nous serions tentés de répondre : à tout le monde ! Pages et profils personnels pouvant l’utiliser, il n’y a pas de restriction particulière.
Vous êtes un particulier et vous souhaitez rédiger quelques articles de temps à autre, sans avoir la contrainte de créer et gérer un blog, Facebook Notes est fait pour vous !
Vous êtes une entreprise et votre objectif premier est d’améliorer l’image de votre marque sur les réseaux sociaux et fournir du contenu de qualité, Facebook Notes est également approprié.

Comment ça marche ?

Les Notes sont accessibles depuis un profil ou une page.

Rendez-vous sur les onglets de votre page, et cliquez sur « More » puis « Manage Tabs », et « Add or Remove Tabs ». Enfin « Add App » pour ajouter une section « Notes » dans vos onglets.

jbdlw-facebook-notes01 jbdlw-facebook-notes02
Pour lire toutes les notes des profils et pages dont vous êtes abonnés, cliquez directement ici.

Ensuite, la mise en forme est assez simple, très proche de celle de la plate-forme Médium : agrémentez votre article d’une large photo de couverture positionnée en en-tête. La fenêtre de composition présente divers outils de mise en forme : de deux niveaux de titres (H1 et H2), citations, extraits de texte brut, listes numérotées ou à puces.

 

Les avantages

– Mise en page simple, facile et design.
– Adapté aux textes longs.
– Visuellement plus attractifs.
– Meilleure expérience utilisateur.
– Reste dans l’écosystème Facebook (sauf url vers l’extérieur.)
– Statistiques disponibles.

Les inconvénients

– On ne connaît pas l’importance accordée à ce format par rapport aux autres contenus, et donc sa portée potentielle.
– Attention au duplicate content : si vous copiez/collez un article de votre blog dans une note Facebook, Google pourrait considérer ce dernier comme du contenu dupliqué.
– Pas de plus-value pour le référencement de votre site web, mais peut venir en complément.

 

2. Instant Articles

Après une période de test auprès de partenaires, Facebook a lancé en avril 2016 « Instant Articles », son nouveau format destiné aux publications de médias. Il s’agit d’articles de presse, au format natif Facebook, voués à une consultation rapide et optimisée sur mobile. Ce qui n’est donc pas le cas sur desktop, l’article continue de renvoyer directement vers le site du média.

A qui s’adresse ce format ?

Comme nous l’avons mentionné précédemment, Instant Articles est principalement consacré aux médias.
En France, le Parisien/Aujourd’hui a été le premier média à l’adopter, suivi par 20 minutes, l’Equipe, Libération ou encore Francetv Info, mais aussi foule de magazines comme le Demotivateur. À l’étranger, New-York Times, le National Geographic, Buzzfeed mais aussi Washington Post et The Atlantic ont été parmi les premiers médias à avoir passé un partenariat avec le réseau social.

Si vous utilisez un CMS tel que WordPress, vous pouvez également paramétrer votre site pour utiliser les Instant Articles.

instantarticles-gif

Comment ça marche ?

Facebook conseille aux éditeurs de contenu de lire attentivement la documentation technique des Instant Articles. La firme de Mark Zuckerberg fournit aux médias intéressés des guides et FAQ permettant d’automatiser l’optimisation des articles pour Facebook.

En ce qui concerne la monétisation à l’intérieur d’un Instant Article, l’éditeur a le choix d’y placer ses propres publicités, ou bien laisser le réseau Facebook Audience Network s’en charger. Dans le premier cas, l’éditeur touche 100% des revenus générés. Dans le second, un partage de revenu est appliqué : 70% pour l’éditeur, 30% pour Facebook.

Pour en savoir plus : instantarticles.fb.com

 

Les avantages

– Confort d’utilisation pour le mobinaute : l’utilisateur voit l’article apparaître jusqu’à 10 fois plus rapidement que s’il avait cliqué sur un lien classique.
– Les utilisateurs sont 20% de plus à cliquer sur des articles lorsqu’ils sont visibles sur Facebook en tant que Instant Articles.
– Instant Articles est encore plus intéressant lorsque il est utilisé dans des pays où la connexion est mauvaise, le chiffre passant 20% à 40%.
– Facebook met également en avant 70 % d’abandons en moins, et 30% de partage supplémentaire.
– Pour le moment, il n’y a pas de baisse du trafic observée par ceux qui ont choisi IA.

Les inconvénients

– L’audience est réalisée dans un domaine qui n’appartient pas aux médias, en l’occurrence Facebook.com. Certains médias, comme Le Monde, le Figaro ou Les Echos, ont dès le début refusé de l’utiliser.
– Les éditeurs sont donc réticents à « donner » tout leur contenu à Facebook.
– La monétisation des contenus : le partage de revenus que propose Facebook (70% pour l’éditeur, 30% pour Facebook) pose problème aux régies publicitaires des médias.
– Problème d’exploitation des données utilisateurs, à qui appartiennent-elles ? Comment les récupérer ?
– Possible rupture du lien entre le média et le lecteur : certains redoutent qu’à terme, les médias perdent l’audience au profit de Facebook – entrant ainsi dans une certaine dépendance – et que l’internaute ne fasse plus le lien entre le contenu et la marque de presse. (Source : Les Echos)
– Pour le média, l’audience n’est pas comptabilisée par Médiamétrie et l’ACPM (qui mesure les chiffres de la presse en France). Si l’audience IA était prise en compte, plusieurs médias pourraient revenir sur leur décision d’utiliser IA.

 

 

Si vous avez une stratégie web orientée sur la création de contenus, nul doute que vous serez intéressé par l’un de ces deux formats. Vous l’aurez compris, Instant Articles est davantage orienté pour les médias, ou bien si vous avez un webzine ou blog, alors que Notes peut être complémentaire de votre site web si vous êtes une marque. Reste également à étudier à qui vous vous adressez, et ce dont vous souhaitez parler.

Comment créer des publications parfaites sur les réseaux sociaux ?

Commençons par une évidence, le « post parfait » n’existe pas ! Cependant nous allons vous donner quelques astuces pour optimiser vos publications sur les réseaux sociaux en les construisant correctement : image, tag, lien, etc. Ayez toujours à l’esprit que chaque public est différent sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram …) vous devrez donc adapter vos discours selon vos cibles.

 

Facebook
  • Soyez positif : la positivité engendre l’engagement et le partage.
  • Épingler une publication : épingler votre post le plus récent / le plus pertinent en haut de la page pour encourager l’engagement quand les fans arrivent sur votre page.
  • Ajouter un lien : en ajoutant un lien Bit.ly dans votre post, vous augmentez vos chances que le post soit lu et cliqué.
  • Mobile friendly : utilisez des images qui seront facilement visibles sur les appareils mobiles de vos fans, soit 80/85% de votre audience.
  • Être disponible : postez quand votre public est à l’écoute, pas seulement lorsque votre entreprise est ouverte. Vous obtiendrez plus d’engagement avec vos utilisateurs.
  • Engager vos utilisateurs : établissez de vrai liens en engageant la conversation avec vos fans.
  • Ajouter des images : les publications avec image obtiennent un plus grand taux d’engagement sur Facebook. La taille parfaite est 800 × 600 pixels.
Twitter
  • Épingler des tweets : épingler votre tweet le plus récent ou le plus pertinent en haut de votre page pour encourager l’engagement.
  • Appel à l’action : Donner un CTA clair afin que vos lecteurs savent ce que vous voulez qu’ils fassent.
  • Ponctuation: ne sacrifiez pas la grammaire juste parce que vous avez 140 caractères. Évitez les abréviations et les lettres capitales.
  • Raccourcir les URL : les liens Bit.ly génèrent plus de retweets.
  • Format : utilisez des questions, des faits et des chiffres pour engager les twittos à retweeter, liker…
  • Mentions : utilisez une mention pour inciter les influenceurs à coopérer et vous répondre.
  • Retweet : retweetez du contenu pertinent pour votre public. N’oubliez pas de laisser 20 caractères disponibles afin que les utilisateurs ajoutent leur commentaire.
  • Ajouter une image : L’ajout d’une image ou une vidéo rendra votre post plus attrayant.
Instagram
  • Montage photo : utilisez d’autres applications telles que Instafit et InstaCollage, pour améliorer vos photos. Votre fil sera plus cohérent.
  • Légendes : rédigez des légendes pertinentes pour attirer l’attention de vos followers et posez des questions pour inciter aux commentaires.
  • Réponses : mentionnez des personnes qui ont commenté votre publication afin d’engager la conversation.
  • Règle des tiers : mettez le sujet de la photo dans les deux tiers de l’écran le rend plus attrayant.
  • Vidéo : elles doivent être courtes, alors assurez-vous que le message que vous transmettez est concis ! Choisissez une image de couverture convaincante pour encourager les vues.
  • Hashtags : Renseignez vous sur les hashtags les plus populaires et ajoutez les à vos photos pour créer de l’engagement.
LinkedIn
  • Mise à jour du statut : votre message doit être informatif, pertinent et attirer l’attention. Visez à ne pas utiliser plus de 50 caractères, et engager votre auditoire en posant des questions.
  • Ajouter un lien : l’ajout d’un lien vers votre mise à jour permettra de rediriger plus de gens vers votre article.
  • Modifier la description : modifiez votre texte de description, soyez concis pour attirer les clics.
  • Recherche et analyse : Adaptez votre post à votre cible. Étudiez l’audience de vos précédents messages, mesurez l’engagement grâce aux commentaires, partages, likes et clics.
  • Interagir avec les commentateurs : engagez la conversation et établissez de vraies relations avec votre auditoire. Posez des questions encourage à la discussion.

Découvrez également dans l’infographie ci-dessous comment réaliser une publication optimale pour Youtube, Blog Post, Pinterest, Google+, Vine et Tumblr, ainsi que les meilleurs horaires pour publier vos messages.

 

PerfectPost-V5-Infographic

 

Source

Conférence Facebook F8 : 10 nouveautés à retenir

Le rendez-vous annuel du F8, mené tambour battant par Mark Zuckerberg, donne les grandes orientations du réseau social, notamment les nouveautés (produits et fonctionnalités), et est également l’occasion de se projeter sur l’avenir de l’entreprise dans 10 ans. Rêve d’un monde hyperconnecté, plongé dans la réalité virtuelle, nué d’échanges avec des “chatbots”, et où nous pourrions tout partager : bienvenue dans le nouveau Facebook !

 

1. Instant Articles

Après une période de test auprès de partenaires, Facebook ouvre « Instant Articles » à tous les médias. Il s’agit d’articles de presse, au format natif Facebook, destinés à une consultation rapide et optimisée sur mobile.
Certains médias comme Le Monde s’y refuse déjà, évoquant en effet l’argument que l’audience est réalisée dans un domaine qui ne leur appartient pas, en l’occurrence Facebook.com.
Pour en savoir plus : instantarticles.fb.com

facebok-instant-articles

 

2. Facebook Live

Depuis plus de deux ans, la vidéo est le nouveau format de prédilection des géants du web et des réseaux sociaux. Grâce aux smartphones équipés de caméra, la diffusion de contenu au format vidéo a explosé. Cette guerre de l’image s’est accélérée cette année : les réseaux sociaux se livrent une bataille sans merci dans la course au live streaming sur mobile. Après Périscope, Meerkat, Twich et autres plateformes de diffusion en direct, Facebook lance officiellement Facebook Live. Son API est désormais disponible pour tous.

 

3. Chats Bots

Mark Zuckerberg, dans sa vision à 10 ans, pense que, bientôt, nous n’aurons plus besoin d’installer des applications car tout sera accessible au même endroit (Instant Articles est un parfait exemple !) Facebook se projette dans “l’ère post-applis”.
Dans cet ère pas si lointaine, il sera ainsi possible de réserver un vol ou commander des fleurs avec un chatbot sur Messenger. Plus besoin d’application, ces robots “intelligents” analyseront vos demandes jusqu’à anticiper vos besoins et vous proposer des services.

 

4. Des messages sponsorisés dans Messenger

En parallèle de ces chats bots, Facebook prévoit d’insérer de la publicité et des messages sponsorisés dans les conversations de ces “assistants virtuels”. Par exemple, si un utilisateur a envoyé un message privé à une marque sur Messenger, la plateforme de bots intelligents sera capable de réengager la conversation en envoyant un message sponsorisé à l’utilisateur.

 

5. Réalité virtuelle et vidéos immersives : Facebook Surround 360

Un des grands pari de Zuckerberg pour les années à venir est la réalité virtuelle (VR). Selon le patron de Facebook, la réalité virtuelle, couplée aux chatbots, permettra de “connecter les gens” où qu’ils se trouvent dans le monde.
En effet, munis d’un casque Oculus Rift ou Gear VR, nous pourrons « “découvrir des scènes de vie entières, comme si nous étions là en personne”. Pour cela, nous pourrions nous équiper de sa dernière caméra futuriste, la Facebook Surround 360, qui permet de filmer des vidéos à 360 degrés, calibrées pour les casques VR.
Pour l’instant cette caméra n’est qu’à l’étape de plans open source sur Github. L’idée de Zuckerberg étant de nous inciter à la création de “vidéos immersives”, pour ensuite exploiter ce nouveau format.

 

6. Personnalisation du profil

Dans un monde où nous communiquons désormais plus en GIF et émojis qu’en formulant des phrases, cette fonctionnalité complètement gadget pourrait connaître un vrai succès ! Il est désormais possible d’utiliser des apps tierces pour créer des photos de profil animées. Cette fonctionnalité est lancée en bêta avec 6 premières apps : Vine, Boomerang, MSQRD, Lollicam, BeautyPlus et Cinemagraph Pro de Flixel.

 

7. Le partage de citations

Afin de partager des citations trouvées sur le web, et ne plus seulement utiliser le fameux Ctrl+C / Ctrl+V, il nous suffira de sélectionner le texte pour le partager, ainsi que l’article dont il provient. Un petit pas pour l’utilisateur, un grand pas pour la protection des droits d’auteur !

facebook-Quote-Sharing

 

8. Lutte contre le vol de vidéo

Autre pas vers la légalité et la protection des droits d’auteur, le lancement d’un outil de lutte contre le vol de vidéo. Cet outil « scannera » la vidéo lors de l’upload et détectera des uploads d’autres pages, permettant ainsi de les supprimer.

 

9. Le bouton « Enregistrer »

Facebook lance sa propre solution de « pins » à la façon de Pinterest : le bouton « Enregistrer ». Ce nouveau bouton vous permettra d’enregistrer des articles, photos et vidéos trouvés sur le web au sein d’un dossier « Enregistrés » sur Facebook. Les développeurs et publishers auront la possibilité d’ajouter ce bouton sur leurs sites.

 

10. Free Basics

Enfin, le F8 était l’occasion de faire un point sur « Free Basics ». L’internet gratuit selon Facebook semble montrer de bons résultats dans les pays en voie de développement, avec une augmentation du nombre d’abonnés : Free Basics serait déjà utilisé par 25 millions de personnes.

facebook-free-basics

 

Facebook At Work : pré-lancement privé en France chez Free

Nous vous en parlions il y a un an et demi déjà, et depuis silence radio ! Le projet secret de Mark Zuckerberg de lancer un réseau social professionnel baptisé « Facebook at Work » est désormais bien réel. Le coup d’envoi a été officiellement donné le mois dernier chez Iliad-Free, le groupe de Xavier Niel.

 

Le 19 février dernier, un événement interne a été organisé au sein du siège social de l’opérateur, en présence de Laurent Solly, directeur général de Facebook France, pour marquer le lancement et le déploiement de Facebook at Work au sein de la direction de la relation abonnés, et donc à destination des employés en relation avec les Freenautes.

Angélique Gérard, directrice des relations abonnées chez Iliad-Free se félicite sur sa page Facebook du lancement de Facebook At Work chez Free via un extrait de la communication adressée aux équipes de la Direction Relation Abonné :

Nous avons en effet été choisis pour être l’un des premiers clients Facebook at Work, plate-forme entièrement sécurisée, offrant des fonctionnalités simplifiées axées sur l’amélioration de la collaboration au travail et l’efficacité au sein des équipes.
Correspondant à cet esprit « start up » que nous avons toujours conservé chez Free malgré notre développement rapide, je suis convaincue que cet outil innovant nous permettra de nous adapter de manière agile et rapide aux nouvelles façons de travailler. Facebook at Work facilitera ainsi la création de ponts entre les différents services, le partage rapide d’information de manière transverse et aidera à « inspirer en s’inspirant » les uns des autres, tout en créant une proximité indispensable à une structure qui grandit mais qui se veut toujours aussi familiale et accessible.”

 

Ce nouveau site, qui ressemble beaucoup au réseau social actuel puisqu’il reprend son interface, permet à Facebook d’entrer directement en concurrence avec les autres réseaux professionnels tels que LinkedIn, Yammer (Microsoft), mais aussi les outils professionnels de Google (Google for Work) et ainsi d’accroître nettement le potentiel de ses revenus publicitaires.

En proposant un espace professionnel, Facebook incite ainsi les utilisateurs à se connecter toute la journée, ce qui accroît nettement le taux d’engagement, et par effet boule de neige, l’investissement des annonceurs. Facebook pourrait ainsi  pallier à son manque de popularité auprès des entreprises qui ont tendance à bloquer l’accès au réseau social.

En effet, un employé de Free-Iliade nous a confirmé qu’auparavant les collaborateurs n’avaient pas accès au réseau social au sein de l’entreprise. Désormais, ils y ont tous accès via Facebook at Work. Grâce au chat, Facebook Messenger, cela facilite la relation entre eux. Ils ont, par défaut, accès à tous leurs collègues,et peuvent dialoguer plus facilement entre eux. Facebook At Work leur permet également d’entretenir leur réseau professionnel, d’établir de nouveaux contacts en les recherchant, mais aussi de s’échanger des documents de travail.

Selon les propos d’Angélique Gérard sur sa page Facebook, « Facebook at Work va considérablement aider les entreprises à proposer des outils aussi performants que ceux que nous utilisons dans notre vie réelle. Ce n’est pas seulement un réseau social d’entreprise, car l’outil permet entre autres une messagerie instantanée par texte, voix ou vidéo, avec à la clé une fonction de partage d’écran ! »

12733629_10153879322083632_1597792361734082071_n

Facebook at Work est actuellement utilisé et testé par plus de 300 entreprises dans le cadre d’un programme de pré-lancement privé dans le monde entier. Heineken et la Royal Bank of Scotland figurent dans cette liste.
En France, Lagardère Active, Century 21 France ou le Club Méditerranée ont également opté pour le déploiement de la solution en interne.

 

Utilisé par de nombreux recruteurs aujourd’hui pour aller en savoir plus sur leurs potentiels futurs collaborateurs, le réseau pourrait bien être une nouvelle réussite pour Mark Zuckerberg, et permettrait à son empire de renforcer sa position de leader. Le coup d’envoi de la commercialisation publique de Facebook at Work devrait être donné courant 2016.

SEO : Facebook génère plus de trafic que Google

Selon une étude américaine, Facebook a dépassé Google en tant que générateur de trafic depuis juin 2015. Cette tendance s’est confirmée en juillet 2015 avec 38,2% de trafic généré par Facebook contre 35,2% pour le géant Google.

 

L’entreprise de conseil aux éditeurs en ligne Parse.ly a rendu publique une étude mi-août 2015 montrant que Facebook était passé devant Google au début de l’été en tant que générateur de trafic pour les médias US. En effet, l’étude s’intéresse à 400 médias, d’origines anglo-saxonnes, tels que Fox News, Telegraph Media Group, Mashable, Business Insider, Condé Nast et Reuters, et montre qu’en juin puis juillet 2015 le trafic de Facebook a rattrapé celui de Google. Facebook drainant 39 % du trafic contre 36 % pour Google.

Mais cela n’est pas la première fois que l’événement se produit. Selon le rapport de Parse.ly, Facebook a déjà dépassé le trafic de Google en septembre/octobre 2014.

facebook-depasse-google-2

es chiffres tombent à pic pour Facebook qui a récemment affiché son attention de devenir un éditeur de presse. En effet, non content de concurrencer YouTube avec sa plateforme de vidéos en ligne, Facebook envisagerait désormais de venir concurrencer les plateformes de blog telles que Medium, Tumblr ou encore WordPress et devenir un agrégateur de nouvelles comme Google Actualités.

Selon The Next Web, Facebook serait même en train de revoir la partie « Article » (peu utilisée car peu optimisée sur la plateforme actuellement) pour lui offrir un petit lifting.

 

facebook-depasse-google-1

Pourquoi les utilisateurs se désabonnent-ils des marques sur les réseaux sociaux ?

Au cœur des stratégies digitales, les réseaux sociaux ont été pris d’assaut (parfois tout azimut) par les marques. Les occasions de prendre la parole ne manquent pas : besoin de se faire connaître, d’améliorer son image, de renouer le dialogue avec ses clients, ou bien d’informer… Mais toutes ces démarches sont-elles payantes ? Fractal & Buzzstream ont interrogé 900 utilisateurs des réseaux sociaux afin de déterminer pourquoi ils se désabonnaient des marques, et quels sont les comportements à risque pour les entreprises. Les résultats en infographie.

 

21% des participants au sondage déclarent se désabonner des marques sur les réseaux sociaux car celles-ci publient du contenu trop répétitif ou ennuyeux. Pour 19% d’entre eux, si une marque publie trop de contenus sur Facebook, soit plus de six fois par jour, ils se désabonnent également. Les autres causes qui poussent les utilisateurs à ne plus suivre une marque sont un contenu sans rapport avec la marque, ou bien une manière trop agressive de s’exprimer.

Un fil d’actualités bondé peut également amener l’internaute à se désengager par « social hygiene », pour son bien-être et sa survie sur les réseaux sociaux en quelque sorte ! Quand les marques ne répondent pas aux besoins des consommateurs, ce sont souvent les premières pages desquelles ils se désabonnent.

En ce qui concerne les désinscriptions des campagnes d’emailings, les raisons sont similaires :
– 24% des désabonnements sont dus à des messages répétitifs ou ennuyeux,
– 28% souhaitent désencombrer leurs boîtes de réception,
– 33% résilient leurs abonnements aux newsletters car ils estiment en recevoir trop souvent.

Mise à part une légère diminution du nombre de fans, la plupart de ces « unfollows » passent malheureusement inaperçus pour les marques :
– Près de 60% des utilisateurs de Twitter et Facebook disent se désabonner des marques « en toute discrétion »,
– moins de 20% d’entre eux cachent les messages,
– 10% conseillent à leurs amis de se désabonner également,
– et 10% publieront un statut pour notifier ce désengagement.

Enfin, l’infographie révèle ce que les consommateurs aimeraient voir dans leurs fils d’actualités, ainsi que leurs types de contenus favoris.
La plupart utilisateurs souhaitent que les marques publient des contenus nouveaux, s’intéressent à eux en créant de l’engagement, et soient plus constants dans les publications.
En tête des contenus favoris on trouve les images (22%), les vidéos et les avis de consommateurs (15%), puis de l’actualité de la marque (14%) et de l’information exclusive (13%).

 

t6OSh0Q

Taille des images sur les réseaux sociaux – Guide 2015

Quelle est la taille d’une photo de profil sur Facebook ou TumblR ? De quelles dimensions doit-être ma couverture Twitter ? Comment va apparaître mon image sur Pinterest, Google ou encore Instagram ? Comment optimiser mes publications sur LinkedIn ou Youtube ? Autant de questions auxquelles l’infographie de SetUpaBlogToday.com a répondu en image ! Voici les dimensions les plus importantes à retenir.

 

Twitter

– Header photo : 1500×500 px
– Photo de profil : 400 x 400 px
– In-stream photo (dans le fil d’actualité) : 440 x 220 px

Facebook

– Photo de profil : 180 x 180 px
– Photo de couverture : 851 x 315 px
– Image partagée : 1200 x 900 px
– Image associé à un lien : 1200 x 627 px
– Highlighted Image (événement marquant) : 1200 x 717 px

Google+

– Photo de profil : 250 x 250 px
– Image partagée : 497 x 373 px
– Photo de couverture : 1088 x 608 px
– Image associée à un lien : 150 x 150 px

Instagram

– Photo de profil : 110 x 110 px
– Aperçu (thumbnails) : 161 x 161 px
– Photo : 640 x 640 px

Pinterest

– Photo de profil : 165 x 165 px
– Photo de couverture de planche : 222 x 150 px
– Pin : 236px de largueur

Tumblr

– Photo de profil : 128 x 128 px
– Publication photo : 570 x 750 px

Youtube

– Couverture de chaîne : 2560 x 1140 px
– Taille d’une vidéo : 1280 x 760 px

Linkedin

– Logo : 100 x 60 px
– Photo de couverture : 974 x 300 px
– Bannière image : 646 x 220 px

 

social-media-image-size-cheat-sheet-2015_54af07949f49a_w1500

6 leviers pour augmenter votre audience sur Instagram

Si vous n’avez pas encore adopté Instagram, il est peut-être temps de revoir vos priorités pour 2015 ! Avec plus de 300 millions d’abonnés, le réseaux social de photos a dépassé le nombre d’utilisateurs de Twitter à mi-2014. Sachez également que 46% des utilisateurs d’Instagram suivent des marques et que ce ne sont pas moins de 70 millions de photos publiées chaque jour ! (Source). Voyons, en seulement 5 minutes par jour (allez, 15 minutes maximum !) comment doubler votre audience sur Instagram grâce à cette infographie de WhoIsHostingThis.

 

Voici 6 leviers pour engager vos followers sur Instagram et augmenter votre audience :

 

1. Organiser un jeu concours

Demandez à vos abonnés de participer à un jeu concours (avec bien évidemment un cadeau ou une gratification à la clé) en uploadant des photos sur un thème précis + #hashtag + @votrenom, ou bien en repostant votre photo à leurs abonnés grâce à une application de « regram ». Votre marque sera ainsi visible depuis les comptes de vos abonnés et vous augmentez considérablement vos chances que de nouvelles personnes vous suivent.

2. Interagissez avec vos abonnés

Un élément clé de votre stratégie sur ce réseau social est la construction de mécanique d’engagement avec votre communauté. Par exemple, vous pouvez liker tous les contenus ayant été postés avec votre hashtag, laisser un commentaire, ou encore remercier cette personne pour son engagement. La tâche peut, certes, paraître fastidieuse mais porte ses fruits ! Pour liker et retrouver plus facilement les mots-clés connexes au vôtre, utilisez le site Iconosquare.

3. Utilisez les bons hashtags, la clé du succès

Trouvez les bons mots clés se rapportant à votre photo, n’en n’abusez pas, mais vous pouvez ajouter entre 5 et 10 hashtags en rapport avec le thème de votre photo ou en relation avec votre marque.

4. Ne spammez pas vos abonnés

Soyez régulier dans vos publications mais n’ennuyez pas vos abonnés en postant trop de photos à la suite. Si vous souhaitez publier plusieurs photos, combinez-les grâce à des applications comme Instapicframe.

5. Surveillez les sujets populaires et les tendances sur Instagram

Vous pouvez également attirer de nouveaux abonnés en cherchant un thème, une tendance ou un hashtag populaire et vous joindre à la conversation en publiant quelques photos. De plus, événementialisez et animez votre compte en promouvant un hashtag spécial pour un événement.

6. Faites la promotion de votre compte Instagram

Liez votre compte avec votre compte Facebook : faisant partie du même groupe, Facebook a tendance à privilégier les photos provenant d’Instagram. Sur Twitter, il est préférable de publier directement la photo que de passer par Instagram, Twitter n’offrant pas prévisualisation.

 

Instagram Followers1

 

14 meilleures entreprises high-tech où travailler en 2015

Glassdoor, le site spécialisé dans les avis des salariés sur les entreprises, a publié le classement des 50 meilleures entreprises où travailler en 2015 aux États-Unis et Royaume-Uni. Découvrez les 14 entreprises high-tech de ce classement.

 

Créé en 2008 aux États-Unis et lancé en octobre 2014 en France, Glassdoor recueille les avis de millions de salariés. Les internautes sont invités à noter leur propre entreprise, et leurs données sont ensuite mises à disposition gratuitement sur le site.

Un certain nombre de critères permet ainsi aux personnes en recherche d’emploi de mieux appréhender l’entreprise dans laquelle ils souhaitent postuler : le salaire auquel ils peuvent prétendre, les primes, l’évolution de carrière, le processus de recrutement, les questions posées en entretien, mais aussi quelques photos des locaux.

Glassdor publie chaque année le classement des 50 meilleures entreprises où il fait bon travailler aux Etats-Unis. Nous avons extrait de ce classement les 14 entreprises spécialisés dans l’high-tech où vous pourriez postuler en 2015.

 

1. Google (4.5/5)

google-hq

2. F5 Networks (4.3/5)
Équipements réseaux professionnels

3. Facebook (4.1/5)

facebook-hd

4. Qualcomm (4.1/5)
Entreprise spécialisée dans la conception et la mise en place de solutions télécommunications

5. Adobe (4.1/5)

6. MathWorks (4.1/5)
Premier éditeur de logiciels américain, spécialisé dans les logiciels de calcul mathématiques.

7. Apple (4/5)

apple-hq

8. Linkedin (4/5)

linkedin-hq

9. Zillow (3.9/5)
Entreprise d’annonce immobilière

10. Mindbody (3.9/5)
Logiciels de réservation en ligne et planification

11. Nvidia (3.9/5)
Un des plus grands fournisseurs de processeurs graphiques, de cartes graphiques et de chipsets pour PC et consoles de jeux.

nvidia-hq

12. Orbitz Worldwide (3,9/5)
Service de voyage

13. Interactive Intelligence (3,9/5)
Commercialisation de logiciel de centre d’appels.

14. Genesys (3,9/5)
Entreprise qui vend de la technologie de l’expérience client et du centre d’appels aux moyennes et grandes entreprises.

 

 

Classement des 50 meilleures entreprises où travailler en 2015 (États-Unis et Royaume-Uni)

glassdoor-50