Top 20 : Tu sais que tu bosses dans le web quand …

Avant le départ en vacances du blog, Je bosse dans le Web a voulu vous détendre un peu et mettre une pointe d’humour dans ce monde de geek ! Développeurs, community managers, web designers et autres ninjas du marketing, voici 20 preuves que vous bossez bel et bien dans le web !

 

Tu sais que tu bosses dans le web quand …

1. Tu donnes au recruteur une URL à la place de ton CV.

01-url-cv

2. Tu n’as jamais moins de 10 onglets ouverts sur ton navigateur.

02-onglets

3. Tu es capable de coder, tout en lisant tes mails, tweetant, et en postant un sujet sur GitHub.

03-multitache

4. Tes amis sont persuadés que ton métier consiste à « être payé pour trainer sur Facebook ».

04-facebook

5. Pour toi le ciel c’est du #0000ff.

05-ciel

6. Tu ne supportes plus qu’on te dise « Je t’ai envoyé le logo dans un fichier Word ».

06-hateyou

7. Un string n’est rien de plus pour toi qu’une chaine de caractères.

07-ofcourse

8. Tu as désactivé les cookies.

08-cookies

9. Tu peux bosser de n’importe où !

09-bosser

10. Pour toi Panda, Python et Penguin ne sont pas que des animaux …

10-animaux2

11. Tu rêves d’avoir un nuancier Pantone.

11-pantone

12. Tu préfères coder la nuit parce que la bande passante est meilleure.

12-coder-nuit2

13. PageRank est devenu ta religion.

13-pagerank

14. Tu apprends que le projet sur lequel tu travailles depuis un mois ne sera pas utilisé.

14-projet

15. Quand tu peux écrire () {} [] et <> sans regarder ton clavier.

15-clavier

16. Tu pleures devant ton écran … parce que ton code source ne veut pas compiler.

16-pleure

17. Tu connais tous les codes Wifi de tous les fournisseurs d’accès et tu cherches à tout prix des wifi ouverts partout où tu vas.

17-wifi

18. Tu sais prononcer “layout” et “rough”.

19-layout

19. On te demande tes bonnes résolutions de l’année et que tu réponds « 1024 x 768 »

18-resolutions

20. Tu utilises Ajax, mais pas pour faire le ménage …

20-ajax

 

Bonnes vacances à tous !

21-vacances

10 choses à ne pas dire à un graphiste

Pièce maitresse d’une communication réussie, les graphistes ont l’art de sublimer un message au premier regard. Cependant, leur travail est souvent soumis aux critiques et remarques des yeux plus ou moins avisés. Afin d’améliorer les relations entre les graphistes et leurs clients, nous vous proposons une liste de 10 phrases exaspérantes qu’il ne faut absolument pas dire à un graphiste, le tout réalisés et illustrés par Shruti Gupta, basée en Inde.

 

Il est très probable que vous ayez besoin un jour ou l’autre de faire appel aux services d’un graphiste ou d’une agence de publicité pour concevoir un logo, développer un site, faire une affiche … Faire appel à un professionnel est le plus souvent la meilleure solution pour arriver au résultat recherché.
Cependant, il est nécessaire que vous connaissiez un peu mieux cette profession qui soigne l’image de votre entreprise, au risque de vous voir repartir avec votre projet sous le bras !

 

1. Ça a l’air un peu vide, tu pourrais pas grossir le tout pour remplir l’espace ?

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer1

2. Tu n’as qu’à utiliser le logo qui est sur ma page Facebook

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer2

3. De toutes façons c’est toi le graphiste, tu sais quoi faire !

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer3

4. On n’a pas terminé le brief, mais tu peux quand même dessiner un brouillon ?

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer4

5. Fais juste ce à quoi tu penses ! Je te fais confiance !

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer5

6. Allez, ça va juste te prendre une minute à faire !

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer6

7. Le noir c’est pas un peu déprimant ?

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer7

8. Tu peux le mettre dans un format qu’on pourra modifier ensuite ?

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer8

9. Je t’ai envoyé le logo dans un fichier Word

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer9

10. Je voudrais quelque chose avec la police Impact

10-Things-Not-To-Say-To-A-Graphic-Designer10

Les 10 peurs des designers illustrées

Le mois dernier creativemarket.com a demandé à ses utilisateurs de voter et de classer leurs pires « peurs de designers ». Le résultat ? Oubliez les fantômes, les araignées et les manoirs hantés, les graphistes ont peur de monstres rampant comme des crashs d’applications, du codage et des demandes farfelues de leurs clients ! Bouuuh, tremblez !

 

1. Tomber amoureux d’une police à 500$

DesignerFears-01

 

2. Photoshop crash alors que vous en êtes au 20ème calques

DesignerFears-02

3. Voir les développeurs prendre des libertés avec vos conceptions

DesignerFears-03

4. « Cela ne te prendra que 5 minutes ! »

DesignerFears-04

5. Laisser ses écouteurs à la maison

DesignerFears-05

6. Com’, couverture et concerts gratuits

DesignerFears-06

7. « Tu sais coder, non ? »

DesignerFears-07

8. Une panne de disque dur

DesignerFears-08

9. Fais le plus coloré !

DesignerFears-09

10. Des typos … partout !

DesignerFears-010

 

JPEG, GIF et PNG : quelles différences ?

Les images de votre site ne se chargent pas assez vite ? Vous avez tenté de réduire la taille, ou compresser ces images, mais le rendu n’est pas optimal ? Cette infographie de WhoisHostingThis vous donnera toutes les caractéristiques et différences entre les fichiers JPEG, GIF et PNG pour savoir dans quelles conditions les utiliser.

 

JPEG = Joint Photographic Experts Groups

Ses caractéristiques :
– Peut afficher des millions de couleurs
– Données 16 bits
– Format de fichier standard de la plupart des appareils photo numériques
– Compatible sur plusieurs plateformes (PC et Mac) et avec de nombreux programmes
– Compression jusqu’à 60% à 75% pour un rendu optimal

Quand l’utiliser ?
Uniquement pour une image fixe
– Pour des images du monde réel, comme des photos
– En cas de couleurs complexes
– Image avec des nuances de lumières et ombres

GIF = Graphics Interchange Format

Ses caractéristiques :
– Crée pour transférer des images rapidement
– Utilise 256 couleurs indexées
– Peut être animé
– Permet la transparence
– Peut être entrelacé

Quand l’utiliser ?
Graphiques web avec peu de couleurs
– Petites icônes
– Animations
– Images simples

PNG = Portable Network Graphics

Ses caractéristiques :
2 formats : PNG-8 et PNG-24
– Compression sans perte de données
– Permet la transparence
– Peut être mis sur un fond de couleur et de maintenir l’apparence d’origine
– Certains vieux navigateurs peuvent avoir des difficultés pour charger ces fichiers

Quand l’utiliser ?
Logos qui impliquent de la transparence ou décoloration
– Des images insérées au milieu d’un texte
– Des images complexes comme des photographies (si la taille du fichier n’est pas un problème)

 

Know-Your-File-Types

8 métiers d’avenir dans le web et l’IT

Boosté par une révolution technologique continue, le secteur du web et de l’IT affiche en permanence de nouveaux besoins. Les recruteurs s’arrachent les profils d’experts et, étant donné la pénurie de compétences, donnent même leur chance aux jeunes diplômés. Analyse des grands domaines d’activités de l’informatique et du web, et des métiers qui vont dominer le paysage dans les années à venir.

 

Salaire, formation, possibilités d’évolution, missions… Du chef de projet web mobile à l’architecte cloud, LesJeudis.com a mis en téléchargement gratuit un livre blanc qui vise à apporter des informations utiles et concrètes sur 21 métiers d’avenir aussi dynamiques qu’attractifs dans les domaines de la mobilité, de la communication, du commerce et du marketing, de l’architecture web et de la conception et du design.

Parmi ces 21 métiers, nous en avons sélectionné 8 à découvrir ou approfondir :

 

Capture d’écran 2014-10-30 à 13.42.11

Chef de projet web mobile

De la réponse à l’appel d’offres et l’étude de faisabilité du projet jusqu’à son lancement, le chef de projet web mobile gère et supervise toutes les étapes du développement. Le chef de projet web mobile doit non seulement posséder des compétences techniques (langages, manipulation d’image, différents systèmes d’exploitation…) mais aussi des qualités relationnelles indiscutables.

Evolution : Il peut s’agir d’anciens chefs de projets web qui décident de se spécialiser dans un marché toujours
plus dynamique ou de développeurs d’applications mobiles qui souhaitent endosser davantage de responsabilités. Difficile d’évoluer ensuite, puisque ce poste est déjà haut placé.

Formation : Bac+5 web expérimenté
Rémunération : 35-41K €/an

 

Développeur web mobile

Sites web ou applications, le développeur web mobile a pour mission de créer des programmes pour l’environnement mobile (smartphones, tablettes…). La difficulté consiste à maîtriser les différents systèmes d’exploitation et à adapter le projet à chaque support. A lui de parvenir à satisfaire les exigences du client tout en tenant compte des contraintes techniques.

Evolution : Les développeurs web mobile sont souvent d’anciens professionnels du web qui saisissent l’opportunité présentée par l’évolution permanente de la mobilité. Après quelques années d’expérience à ce poste, ils peuvent prétendre à celui de chef de projet.

Formation : Master IESA Multimédia
Rémunération : 35-50K € / an

 

Capture d’écran 2014-10-30 à 13.42.39

Chef de projet e-CRM

Poste pivot entre les équipes de vente et le service informatique, le chef de projet e-CRM (Electronic Customer Relationship Management) se fixe pour but de connaître au mieux le consommateur afin de le fidéliser. Il s’occupe en effet de la relation client sur Internet, notamment à travers l’automatisation des campagnes. Pour cela, il doit suivre le trafic du site, analyser les comportements des internautes, et recouper les informations afin d’en tirer des conclusions sur les habitudes d’achats.

Evolution : De nombreuses structures prévoient un poste d’assistant chef de projet e-CRM, une étape logique avant d’endosser davantage de responsabilités. Après plusieurs années d’expérience, ce sont des postes de direction qui peuvent ouvrir leurs portes (directeur de la communication ou du marketing par exemple).

Formation : Bac+5 double compétence marketing informatique
Rémunération : 50/55K € / an

 

Consultant SMO

Expert du 2.0, le consultant SMO (Social Media Optimization) exploite les possibilités des médias sociaux pour accroître la visibilité, et donc la fréquentation, d’un site Internet. Pour cela, il utilise Facebook, Twitter, Google +, LinkedIn, Viadeo… Il partage, “aime”, fait suivre et retweete. En bref, il utilise toutes les options mises à sa disposition pour toucher le plus grand nombre d’internautes possible. Les rôles du consultant SMO et du spécialiste SEO (Search Engine Optimization) sont étroitement liés : une page très partagée sera automatiquement mieux référencée dans les moteurs de recherche, et une page apparaissant dans les premiers résultats Google aura plus de chances d’être partagée.

Evolution : Ses missions assez proches de celles de l’expert SEO créent des passerelles avec ce métier. Divers postes lui sont ouverts dans les services marketing et communication de l’entreprise grâce à sa bonne connaissance de la cible et des stratégies mises en place.

Formation : Pro du marketing ou de l’informatique ou Bac+3 webmarketing
Rémunération : 30-50K € /an

 

Capture d’écran 2014-10-30 à 13.42.49

Architecte cloud

Derrière le terme encore obscur de « cloud computing » se cache un concept simple : il s’agit d’un service de stockage de données sur des serveurs installés dans des data centers. Le rôle de l’architecte ou ingénieur spécialisé en cloud computing va de la programmation à la mise au point d’algorithmes, en passant par la création d’outils et la gestion de la sécurité.

Evolution : Le métier étant très jeune, il n’est pas rare de voir des informaticiens confirmés se tourner vers cette spécialisation, à la recherche de nouveaux défis. Un architecte cloud justifiant d’une certaine expérience peut ensuite prendre la responsabilité
de projets ou encadrer une équipe.

Formation : Master spécialisé ISEP, ITIN ou INSSET
Rémunération : 45-60K € /an

 

Consultant SaaS

Conseiller ses clients sur des solutions de cloud computing et l’accompagner dans le transfert de ses données vers ces serveurs externes, telles sont les deux principales missions du consultant SaaS (Software as a Service). Pour cela, il doit commencer par établir un diagnostic de la situation et par évaluer les besoins des clients afin de les aider au mieux. Les débouchés se situent principalement chez les éditeurs connus de type Microsoft ou IBM ainsi que dans de grands cabinets de conseil spécialisés. Outre ses compétences techniques, le consultant SaaS doit faire preuve d’un bon relationnel.

Evolution : Une première expérience dans le domaine informatique est souvent exigée pour celui ou celle qui veut devenir consultant SaaS, car il s’agit d’un poste extrêmement technique qui impose de maîtriser de nombreux aspects du secteur. En termes d’évolution hiérarchique, le consultant SaaS peut, après plusieurs années en poste, viser le poste de chef de projet et encadrer une équipe.

Formation : Ingénieur expérimenté
Rémunération : 35-50K € /an

 

Capture d’écran 2014-10-30 à 13.43.06

Game designer web

C’est un peu l’architecte du jeu : c’est lui qui définit la trame principale ainsi que les concepts de base du projet. Et il ne s’arrête pas à l’histoire. A lui aussi de concevoir des personnages, des règles, des décors… De lourdes responsabilités, car ces éléments sont ceux qui séduiront, ou non, les joueurs. En matière d’intrigue, il doit faire preuve d’une grande rigueur, puisque la moindre erreur peut fausser tous les indices et faire échouer le programme. Une rigueur qui ne doit pas toutefois entraver sa créativité ! Tout est donc une question de dosage. Le game designer web intervient au cours de toutes les étapes de la création du jeu, des premières discussions à son lancement en passant par le développement et bien sûr la scénarisation.

Evolution : La conception d’un jeu étant un travail d’équipe, les plus jeunes peuvent intégrer une entreprise à un autre poste, par exemple level designer, et gravir les échelons petit à petit jusqu’à accéder au job de leurs rêves. Si la plupart des game designers préfèrent continuer à exercer ce métier jusqu’à la fin de leur carrière, les plus ambitieux peuvent viser le poste de chef de projet.

Formation : Bac+2/3 multimédia
Rémunération : 20-36K € /an

 

Ergonome web

Son but : rendre le processus de navigation aussi limpide que possible pour tous les utilisateurs. Il peut soit intervenir dès la création d’un site web, soit être consulté pour l’actualiser et le rendre plus accessible. Il doit prendre en compte plusieurs éléments : l’équipement des utilisateurs, puisque la mise en page du site ne sera pas la même selon le device utilisé (ordinateur, tablette, ou smartphone) mais aussi les éventuels handicaps, puisque c’est à lui que revient la tâche de rendre le site accessible aux personnes souffrant d’une déficience. Les projets sur lesquels il travaille rassemblent généralement une équipe composée de webdesigners, éventuellement de webmarketers, et bien sûr du responsable du site concerné.

Evolution : Ses connaissances en matière de design peuvent l’amener à s’orienter, s’il le souhaite, vers des postes créatifs, alors que ses compétences en matière de relations humaines et d’analyse lui ouvrent des perspectives du côté marketing et communication.

Formation : Master IESA Multimédia ou webmarketing
Rémunération : 24-50K € /an

Découvrez tous les métiers du web et dans l’IT dans le livre crée par LesJeudis.com en téléchargement gratuit.

 

 

Capture d’écran 2014-10-30 à 15.16.52

10 organisations pour les femmes dans la Tech

Être une femme dans la technologie a ses défis, mais se sentir seule ne devrait pas être l’un d’eux. Les femmes sont une fois de plus à l’honneur sur JeBosseDansLeWeb grâce au site TechCocktail qui a listé 30 organisations dans le monde qui enseignent, recrutent et aident les femmes dans le secteur de la technologie. Ces organisations pourront ainsi vous aider à rester connectée avec d’autres entrepreneurs, des designers et des développeurs, obtenir de l’aide pour le codage, le marketing, ou tout simplement vous inspirer.

 

Astia (San Francisco) est un organisme a but non lucratif qui offre des formations d’une semaine aux femmes entrepreneuses dans la technologie et les sciences de la vie. L’organisme les aide à acquérir des compétences telles que la génération de revenus, la vente et la collecte de fonds. Ce réseau de soutien comprend plus de 200 investisseurs et 300 start-ups.

Site à destination des femmes, Skillcrush les aide apprendre la technologie et le langage couramment utilisé dans ce secteur.

DC Web Women (Washington) est une organisation de plus de 3000 femmes membres dans la conception et le développement web, informatique, et d’autres carrières numériques (tels que le blogging et le marketing).

Réseau de près de 7000 personnes, Women in Technology (Royaume-Uni) aide les femmes à réussir leur carrière dans la technologie en leur proposant des formations professionnelles, une aide au recrutement, et apporte un réseau professionnel.

Girls in Tech est un réseau international fondé à San Francisco. Avec plus de 7 500 membres internationaux, le réseau se retrouve dans une multitude de pays (Inde, Brésil, Grèce, Chine…) dont la France. La mission du groupe français, lancé en mai 2010 par Mounia Rkha et Roxanne Varza, est de mettre en valeur les femmes et les parcours dans la technologie afin d’encourager la mixité dans un milieu traditionnellement masculin. Le réseau organise deux types événements : des mini-conférences autour d’un thème précis avec des intervenantes de très haut niveau dans le milieu tech, et des Happy Hour de networking afin de faciliter les échanges au sein du réseau.

Communauté en ligne avec des articles pour les femmes dans l’informatique, GirlGeeks distille des conseils de carrière et récits de femmes.

Golden Seeds est une compagnie investissant dans des entreprises en début de croissance avec une femme à leur tête (fondatrice, présidente ou directrice). Ils offrent également une formation aux entrepreneurs et investisseurs.

Les créatrices du hashtag #Women2Follow sur Twitter, Women Who Tech organise annuellement le « Women Who Tech Telesummit » avec des conférences de femmes du milieu tech, social média ou provenant de start-ups.

CodeEd (Boston New York, San Francisco) est un programme qui enseigne l’informatique dès le collège aux jeunes filles dans les communautés mal desservies.

Association à but non lucrative, Tech Girlz pousse les jeunes filles à poursuivre des carrières dans la technologie, au travers d’événements, classes d’apprentissage et entretiens.