Top 20 : Tu sais que tu bosses dans le web quand …

Avant le départ en vacances du blog, Je bosse dans le Web a voulu vous détendre un peu et mettre une pointe d’humour dans ce monde de geek ! Développeurs, community managers, web designers et autres ninjas du marketing, voici 20 preuves que vous bossez bel et bien dans le web !

 

Tu sais que tu bosses dans le web quand …

1. Tu donnes au recruteur une URL à la place de ton CV.

01-url-cv

2. Tu n’as jamais moins de 10 onglets ouverts sur ton navigateur.

02-onglets

3. Tu es capable de coder, tout en lisant tes mails, tweetant, et en postant un sujet sur GitHub.

03-multitache

4. Tes amis sont persuadés que ton métier consiste à « être payé pour trainer sur Facebook ».

04-facebook

5. Pour toi le ciel c’est du #0000ff.

05-ciel

6. Tu ne supportes plus qu’on te dise « Je t’ai envoyé le logo dans un fichier Word ».

06-hateyou

7. Un string n’est rien de plus pour toi qu’une chaine de caractères.

07-ofcourse

8. Tu as désactivé les cookies.

08-cookies

9. Tu peux bosser de n’importe où !

09-bosser

10. Pour toi Panda, Python et Penguin ne sont pas que des animaux …

10-animaux2

11. Tu rêves d’avoir un nuancier Pantone.

11-pantone

12. Tu préfères coder la nuit parce que la bande passante est meilleure.

12-coder-nuit2

13. PageRank est devenu ta religion.

13-pagerank

14. Tu apprends que le projet sur lequel tu travailles depuis un mois ne sera pas utilisé.

14-projet

15. Quand tu peux écrire () {} [] et <> sans regarder ton clavier.

15-clavier

16. Tu pleures devant ton écran … parce que ton code source ne veut pas compiler.

16-pleure

17. Tu connais tous les codes Wifi de tous les fournisseurs d’accès et tu cherches à tout prix des wifi ouverts partout où tu vas.

17-wifi

18. Tu sais prononcer “layout” et “rough”.

19-layout

19. On te demande tes bonnes résolutions de l’année et que tu réponds « 1024 x 768 »

18-resolutions

20. Tu utilises Ajax, mais pas pour faire le ménage …

20-ajax

 

Bonnes vacances à tous !

21-vacances

Comment créer des publications parfaites sur les réseaux sociaux ?

Commençons par une évidence, le « post parfait » n’existe pas ! Cependant nous allons vous donner quelques astuces pour optimiser vos publications sur les réseaux sociaux en les construisant correctement : image, tag, lien, etc. Ayez toujours à l’esprit que chaque public est différent sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram …) vous devrez donc adapter vos discours selon vos cibles.

 

Facebook
  • Soyez positif : la positivité engendre l’engagement et le partage.
  • Épingler une publication : épingler votre post le plus récent / le plus pertinent en haut de la page pour encourager l’engagement quand les fans arrivent sur votre page.
  • Ajouter un lien : en ajoutant un lien Bit.ly dans votre post, vous augmentez vos chances que le post soit lu et cliqué.
  • Mobile friendly : utilisez des images qui seront facilement visibles sur les appareils mobiles de vos fans, soit 80/85% de votre audience.
  • Être disponible : postez quand votre public est à l’écoute, pas seulement lorsque votre entreprise est ouverte. Vous obtiendrez plus d’engagement avec vos utilisateurs.
  • Engager vos utilisateurs : établissez de vrai liens en engageant la conversation avec vos fans.
  • Ajouter des images : les publications avec image obtiennent un plus grand taux d’engagement sur Facebook. La taille parfaite est 800 × 600 pixels.
Twitter
  • Épingler des tweets : épingler votre tweet le plus récent ou le plus pertinent en haut de votre page pour encourager l’engagement.
  • Appel à l’action : Donner un CTA clair afin que vos lecteurs savent ce que vous voulez qu’ils fassent.
  • Ponctuation: ne sacrifiez pas la grammaire juste parce que vous avez 140 caractères. Évitez les abréviations et les lettres capitales.
  • Raccourcir les URL : les liens Bit.ly génèrent plus de retweets.
  • Format : utilisez des questions, des faits et des chiffres pour engager les twittos à retweeter, liker…
  • Mentions : utilisez une mention pour inciter les influenceurs à coopérer et vous répondre.
  • Retweet : retweetez du contenu pertinent pour votre public. N’oubliez pas de laisser 20 caractères disponibles afin que les utilisateurs ajoutent leur commentaire.
  • Ajouter une image : L’ajout d’une image ou une vidéo rendra votre post plus attrayant.
Instagram
  • Montage photo : utilisez d’autres applications telles que Instafit et InstaCollage, pour améliorer vos photos. Votre fil sera plus cohérent.
  • Légendes : rédigez des légendes pertinentes pour attirer l’attention de vos followers et posez des questions pour inciter aux commentaires.
  • Réponses : mentionnez des personnes qui ont commenté votre publication afin d’engager la conversation.
  • Règle des tiers : mettez le sujet de la photo dans les deux tiers de l’écran le rend plus attrayant.
  • Vidéo : elles doivent être courtes, alors assurez-vous que le message que vous transmettez est concis ! Choisissez une image de couverture convaincante pour encourager les vues.
  • Hashtags : Renseignez vous sur les hashtags les plus populaires et ajoutez les à vos photos pour créer de l’engagement.
LinkedIn
  • Mise à jour du statut : votre message doit être informatif, pertinent et attirer l’attention. Visez à ne pas utiliser plus de 50 caractères, et engager votre auditoire en posant des questions.
  • Ajouter un lien : l’ajout d’un lien vers votre mise à jour permettra de rediriger plus de gens vers votre article.
  • Modifier la description : modifiez votre texte de description, soyez concis pour attirer les clics.
  • Recherche et analyse : Adaptez votre post à votre cible. Étudiez l’audience de vos précédents messages, mesurez l’engagement grâce aux commentaires, partages, likes et clics.
  • Interagir avec les commentateurs : engagez la conversation et établissez de vraies relations avec votre auditoire. Posez des questions encourage à la discussion.

Découvrez également dans l’infographie ci-dessous comment réaliser une publication optimale pour Youtube, Blog Post, Pinterest, Google+, Vine et Tumblr, ainsi que les meilleurs horaires pour publier vos messages.

 

PerfectPost-V5-Infographic

 

Source

Community Management : comment neutraliser les trolls ?

Après l’annonce du Royaume-Uni envisageant de durcir sa loi contre le cyber-harcèlement et de condamner à deux ans de prison les provocateurs malveillants sur internet, la LICRA, quotidiennement confrontée à ce problème, a décidé de réagir à son tour en livrant quelques conseils pour tenter de neutraliser et utiliser la force négative de ces trolls sur les réseaux sociaux.

 

La Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme, qui combat les préjugés et offre des outils pour lutter contre le racisme et les discriminations, est confrontée quotidiennement à bon nombre de trolls, intolérants et réactionnaires, dans la gestion de ses communautés en ligne. Très mobilisés sur les réseaux sociaux, ces haters n’hésitent pas à faire régulièrement preuve de mauvaise foi et intolérance. Daniel Makonnen, Responsable de la communication de la Licra, livre donc plusieurs conseils dans le HuffingtonPost permettant d’apprivoiser ces trolls sur internet.

 

1. Faites le tri dans les messages

La première démarche du community manager est de se demander à quel type d’individu il a à faire. Selon Daniel Makonnen, il faut tout d’abord se poser les bonnes questions :

« Les messages, commentaires ou tweets publiés sont-ils constructifs ? Font-ils référence à l’une de vos actualités récentes ? Sont-ils publiés plusieurs fois à l’identique sur la même plateforme sociale ? Ont-ils un caractère insultant ? »

Il faut ensuite pouvoir catégoriser ces haters pour leur apporter une réponse qui correspond à leur niveau de provocations, s’agit-il d’un troll ou d’un “anti” ?

  • Le troll avance masqué, il est souvent caché derrière un ou plusieurs faux profils. Son but est avant tout de nuire à la marque, l’institution, ou l’organisation visée. En général, le community manager n’a pas à répondre aux trolls, il peut même les bloquer s’ils sont trop envahissants ou injurieux.
  • L’ “anti”  se ne cache pas, il assume son identité. Il pèse ses arguments, s’est renseigné au préalable et attaque la marque de manière réfléchie. Le community manager doit entamer le dialogue avec l’anti et tenter de l’extirper de son idéologie.

 

2. Prenez le temps d’écouter et de décrypter

L’afflux massif de haters peut probablement venir d’un manque de communication de la part de la marque ou l’organisation. Il est donc important de se poser les bonnes questions pour éclaircir les zones d’ombres, clarifier la communication, ou bien faire appel à un membre d’une autre équipe pour qu’il vous aide à rédiger un message explicite qui répond aux interrogations et objections des haters.

Prendre en compte les remarques de haters et rester à leur écoute vous permettra peut-être de mettre le doigt sur ce qui ne va pas. Leurs remarques mettent parfois en lumière des rumeurs ou informations sur votre société avant qu’elles ne soient relevées par les médias officiels et ne déclenchent une crise ou bad buzz.

 

3. Restez le seul maître à bord !

Vous avez construit une ligne éditoriale et une charte de modération que vous vous devez de mettre en application lorsque les débats dérivent ou ne sont plus constructifs. Si nécessaire, vous pouvez signaler les personnes malveillantes (messages racistes, homophobes, appels à la violence, etc.) grâce aux formulaires disponibles sur Facebook, Twitter ou Youtube.

 

4. Ne vous cachez pas derrière votre logo

La marque ou l’institution doit sortir du cadre marketing pour montrer qu’il y a une personne derrière. Pour humaniser l’organisation, vous pouvez par exemple signer vos échanges avec votre nom ou pourquoi pas un prénom d’emprunt.
Le côté impersonnel de votre marque peut stimuler les trolls, adoptez donc un ton humain et personnel pour désamorcer la situation. Enfin, vous pouvez aller à la rencontrer de vos « antis » et pourquoi pas les inviter à découvrir votre entreprise et l’envers du décors.

Daniel Makonnen nous livre un exemple :

“A la Licra, nous avons proposé à une blogueuse, très virulente contre notre organisation sur Twitter, de partager un déjeuner avec nous. Un peu surprise, elle a accepté de bon cœur, et au terme de débats agités, elle nous explique: “Si je vous avais rencontrés avant, je n’aurais pas signé la pétition de Dieudonné pour vous dissoudre”. Mon collègue et moi lui avons souri et l’avons remerciée pour ce moment passé ensemble.”

 

Même si le “hate management” peut perturber votre calendrier éditorial et alourdir considérablement votre temps consacré à la modération, cela vous aidera à mieux connaître vos publics et rôder votre discours. La gestion de ces communautés malveillantes peut faire de vous un meilleur communicant.

 

Enfin, le secrétaire d’Etat à la Justice britannique, Christopher Grayling, a affirmé dans le Daily Mail, que la loi contre le cyber-harcèlement allait être renforcée. La peine pour ce délit est aujourd’hui passible de 6 mois de prison au Royaume-Uni, et pourrait quadrupler en passant à des peines de deux ans de prison pour les coupables. “Les trolls sont des lâches qui empoisonnent notre vie […]. C’est une loi pour combattre la cruauté et montrer notre détermination à prendre position contre une meute qui attaque la toile. Nous devons lancer un message clair : si vous trollez vous risquez de vous retrouver derrière les barreaux pendant deux ans.”

 

Vous êtes Community Manager ? Retrouvez nos offres d’emploi sur LesJeudis.com

6 outils Instagram pour les Community Managers

Instagram a fêté ses 4 ans ce mois-ci ! Petit mais déjà costaud avec plus de 200 millions d’utilisateurs mensuel à travers le monde et près de 60 millions de photos publiées chaque jour, Instagram est l’un des réseaux sociaux qui grandit le plus vite ! Pourtant l’outil offre peu de liberté aux Community Managers qui sont souvent obligés de faire appel à des applications ou outils annexes. Nous vous en avons sélectionné 6 qui devraient vous rendre la tâche plus facile !

 

Iconosquare

A part suivre le nombre de vos followers, likes et commentaires, Instagram ne vous permet pas d’accéder, de base, à de nombreuses statistiques. Iconosquare.com (anciennement Statigram) vous dévoile quasiment tous les chiffres que vous recherchiez : la progression de vos abonnés, l’engagement de la communauté (ceux qui sont les plus actifs par exemple), le profil de vos followers, l’impact des hashtags et des filtres utilisés … Bref de quoi optimiser clairement votre compte Instagram !
Vous avez également la possibilité de liker, commenter, suivre de nouveaux abonnés, faire des recherches par mots clés similaires, cependant il est impossible d’uploader de nouvelles photos depuis Iconosquare.

Capture d’écran 2014-11-04 à 17.04.21

 

Latergramme

Nouvelle plateforme révolutionnaire et gratuite pour les community managers (oui, oui!), Latergram.me vous permet de programmer des posts Instagram depuis votre desktop ou votre mobile (iOS). Depuis le site vous pouvez uploader une ou plusieurs images, la redimensionner, y ajouter du texte, et bien sûr la programmer. Une fois l’image programmée, et après avoir téléchargé au préalable l’application Latergramme sur votre Iphone, une notification vous rappelle que vous aviez programmé votre jolie photo pour la poster à 16h, le texte et l’image sont déjà prêts, il n’y plus qu’à envoyer pour que le tout soit en ligne sur Instagram.

Capture d’écran 2014-11-04 à 17.04.57

 

 

GramblR

Le petit logiciel Gramblr vous permet d’uploader vos photos (pas encore de vidéo) depuis un desktop. Si le souhaitez vous pourrez ainsi les rendre encore plus belles sous Photoshop et les mettre en ligne sur le réseau social directement depuis ce logiciel ! Seules contraintes, l’image doit être en .JPG,  650×650 pixels et doit peser moins de 500kb.

Capture d’écran 2014-11-04 à 17.06.37

 

Repost

Un de vos followers vous a mentionné dans une photo, et vous aimeriez bien également partager cette photo à vos abonnés ? Finis les screenshots, utilisez l’application Repost pour poster cette photo à vos abonnés en mentionnant la personne qui l’a prise (nom sur la photo et en légende). Et soyez fair-play, ajoutez-y un hashtag #repost ou #regram !

panel-repost

 

Instapicframe

Application sur smartphone, Instapicframe permet de faire des montages photos assez simples : ajouter un cadre, choisir parmi plusieurs filtres, customiser une photo … Idéal pour poster plusieurs photos en même temps sans polluer le fil Instagram par exemple, vous pourrez trouver facilement dans vos stores tout un tas d’applications de ce type.

screen520x924

screen520x924 (1)

 

Hyperlapse

La nouvelle appli d’Instagram pour Instagram, Hyperlapse, vous permet de faire des vidéos en time-lapse comme son nom l’indique ! Pour l’instant réservée aux utilisateurs iOS, Hyperlapse devrait bientôt faire son entrée sur Android. La maîtrise de l’application est assez simple, pour un rendu efficace : une impression d’accélération assez vertigineuse ou l’évolution d’un endroit au fil du temps par exemple.

Hyperlapse1

Creating with #hyperlapse is going to be a lot of fun. Well played @instagram #ants

A post shared by Jake Hiller (@jmayerhiller) on

 

Vous êtes Community Manager ? Retrouvez toutes nos offres d’emploi sur LesJeudis.com

Dites “Ello” au nouveau réseau social

Déjà acclamé par la presse tech aux Etats-Unis, Ello est un nouveau réseau social crée par sept amis cherchant à imposer leur projet comme nouvelle alternative à Facebook.

 

Ils sont nombreux à s’être lancé dans une bataille acharnée contre Facebook, cherchant à tirer son épingle du jeu coûte que coûte, mais peu sont ceux qui ont réussi à émerger. C’est pourtant ce qui anime les 7 amis et fondateurs du nouveau réseau social Ello. Crée en mars 2014, la start-up souhaite détrôner Facebook en proposant un nouveau réseau social sans publicité et financé par des dons.

« Nous ne collecterons pas, ni ne vendrons, vos données personnelles sur Ello.
Nous ne ferons jamais d’argent avec de la publicité. Point final. »
Paul Budnitz, créateur d’Ello.

La page d’accueil et Manifesto du réseau social donnent le ton « Votre réseau social est tenu par des publicitaires. » Effectivement, nous avons tous conscience qu’en allant sur Facebook nos données sont analysées puis proposées aux marques pour que ces dernières nous proposent de la publicité ciblée sur la base de ces informations collectées. Mais en aucun cas, Facebook ne vend directement ces bases de données aux publicitaires.
D’ailleurs Ello ne cache pas non plus que les créateurs du site ont également accès à ses informations, « mais uniquement dans le but d’améliorer le site. »

Ello ne veut donc rien à voir avec Faceboook ! Dans une interview accordée à Betabeat.com, Paul Budnitz, artiste et designer américain, créateur d’Ello, déclare :

« En gros, nous avons construit Ello pour des gens comme nous. Donc Ello doit être beau, fonctionner en accord avec ce qu’on est, et, bien sûr, éviter les conneries habituelles. »

En complément de cette polémique anti-Facebook, Ello a savamment orchestré son arrivée en conviant toute la presse tech US à tester la version bêta le réseau social uniquement sur invitations.

Capture d’écran 2014-09-30 à 19.24.09

 

Et dans la pratique alors ?

Grâce à une invitation reçue au préalable, vous pourrez tester cette fameuse version bêta d’Ello. Ensuite, rien de plus simple, vous créez votre compte. Le point d’orgue du site sera le tableau de bord. Les fonctionnalités sont moindres mais ne diffèrent peu des réseaux sociaux sur lesquels vous avez l’habitude de naviguer : vous allez pouvoir mettre en ligne textes et photos (grands formats), suivre les activités des personnes de votre choix, commenter et partager des contenus.

Contrairement à Facebook, mais tout comme Twitter, les messages que vous publiez apparaissent automatiquement dans les timelines de tous vos abonnés.
De base, vous pourrez également ajouter vos nouveaux contacts dans la liste « friend » ou « noise » (connaissances).

Le design est basique, ou bien épuré, voyez-le comme vous le voudrez ! Ce qui peut être un point différenciant pour ceux qui n’affectionneraient pas l’interface trop chargée de Facebook. Paul Budnitz a voulu « créer un site à son image : hipster et chic. »

Comme sur les autres réseaux sociaux, la personnalisation de son profil est possible : vous pourrez ainsi changer photo de couverture, avatar, bio …

Même si le site se veut « minimaliste », certaines fonctionnalités manquent donc à l’appel : moins de place pour l’interaction, la fonctionnalité « commentaire » n’est pas tout à fait développée. La modération est inexistante, on ne peut signaler aucun contenu. L’importation de ses contacts est impossible, ce qui nous empêchent de retrouver vos copains sur le réseau depuis notre carnet d’adresse (vous pouvez tout de même lancer une recherche de personnes), pas de messagerie privée, pas d’appli mobile …

Mais étant donné qu’il ne s’agit que de la version beta du site, on imagine que ces lacunes seront corrigées au fur et à mesure de l’expérience utilisateur.

Screenshot Ello

Utopie ou réalité ?

Le manifeste publié sur le site d’Ello comporte d’ores et déjà des contre-vérités. Au delà du discours attaquant Facebook sur la « vente des données », on constate tout d’abord que le site n’est pas en open-source et que ses 7 évangélistes ont déjà réalisé une levée de fond de 435 000 dollars en mars 2014.
Il faudra donc d’une manière ou d’une autre que la société en sorte avec une plus-value, tout laisse donc à supposer que cette plus-value passera par un service payant, si la publicité est laissée de côté.

 

Allez-vous tester de nouveau réseau social ? Répondez-nous sur Twitter @bossedansleweb + #ello

 

Nouveaux outils statistiques pour Twitter, Pinterest et Instagram

Les trois réseaux sociaux Twitter, Instagram et Pinterest ont dévoilé, la même semaine, leurs outils de statistiques aux marques, et parfois même au grand public. Une nouvelle qui ravira les community managers et publicitaires auparavant contraints de comparer les statistiques de leurs pages via différents outils souvent payants.

 

Twitter sort son Analytic

Depuis le 27 août, tous les utilisateurs du réseau social mondial ont désormais accès à l’outil statistique. Auparavant réservé aux marques et aux stars triées sur le volet, l’outil est aujourd’hui disponible à cette adresse : analytics.twitter.com
Il faut s’être inscrit au préalable sur l’interface Publicités Twitter pour accéder au service dans son intégralité. L’analytic vous permettra de savoir quand vos tweets sont les plus lus, retweetés, mis en favoris …, où vivent vos abonnés, combien de personnes cliquent sur vos liens, et enfin analyser finement ce qui intéresse vraiment vos followers pour adapter votre communication en fonction de vos résultats.

analytics_fullservice_followers

Pinterest déploie également son outil statistique

Si vous aviez l’habitude d’analyser les statistiques sur Facebook, et désormais Twitter, vous ne serez pas dépaysé ! Pour y accéder, il vous suffit d’avoir un compte professionnel, disponible ici analytics.pinterest.com, un lien vers le dahsboard des statistiques Pinterest apparaitra sur votre profil.
Vous aurez accès à cinq informations clés : les épingles et tableaux que vos membres préfèrent, les contenus de votre site que vos followers aiment épingler, les appareils utilisés, le trafic généré sur votre site grâce au bouton Pin It, et enfin une étude de votre audience en fonction du sexe, et de l’emplacement géographique.

pinterest-analytics

Instagram suit la tendance

D’ici quelques semaines, Instagram lancera à son tour un outil permettant de mesurer plus finement les statistiques. Jusqu’à présent les marques devaient se contenter des J’aime et commentaires, (ou bien aller explorer les statistiques sur Iconosquare)
L’espace Analytics offrira trois sections principales : les informations générales du compte (nombre d’abonnés, la portée des publications et le nombre d’impressions), les résultats et l’impact des campagnes publicitaires (le nombre d’impressions, la portée et la fréquence des publicités), enfin un espace de création et de planification des campagnes. Cette dernière section permettra à Instagram de préparer le terrain et offrir une solution publicitaire intéressante aux annonceurs. Actuellement, seules quelques marques aux Etats-Unis avaient la possibilité de faire de la publicité sur Instagram, cela devrait être prochainement proposé à quelques marques du Royaume-Uni, Canada et Australie. La France, prochain pays sur la liste ?

statistiques-de-compte-Instagram-

Avènement des professions liées aux réseaux sociaux

Autrefois considéré comme un jeu d’enfants, les médias sociaux sont aujourd’hui le domaine de prédilection de milliers de community managers à travers le monde. La profession a fortement contribué à transformer le paysage des entreprises. Une infographie créée par Linkedin montre que les experts en médias sociaux sont aujourd’hui en forte demande, et que de nouveaux postes se créent à tous les niveaux.

 

Désormais au cœur des stratégies de communication des entreprises, le métier de community manager est né et a explosé ces dernières années avec l’avènement des médias sociaux. Grâce à l’expertise de ce professionnel, les entreprises ont parfois décuplé leur notoriété et amélioré nettement leur image.

Une infographie réalisée sur la base des informations de LinkedIn, et créée par Offerpop et Beutler Ink, montre que les offres d’emploi de community managers ont augmenté de 1300% depuis 2010. La Grande Bretagne et l’Espagne faisant partie du top 5 mondial des pays ayant le plus de postes à pourvoir  dans le domaine des réseaux sociaux.
Autre enseignement intéressant: 42% des postes de community managers sont de niveau supérieur, preuve que le succès sur les réseaux sociaux né souvent de l’expertise de ces communicants aguerris.

Au cours des dernières années, la profession « social » a changé le paysage de l’entreprise. De nombreuses entreprises ont inclus dans leur effectif au moins un Community Manager capable d’évangéliser leurs marques, recueillir les commentaires de la communauté, et plaider pour le client à travers les médias sociaux.

 

Beutler_Offerpop_SocialProfession_Design-v8

Lancement d’un annuaire dédié aux Community Managers

Au cœur des stratégies de communication des entreprises, le métier de community managers est né et a explosé ces dernières années avec l’avènement des médias sociaux. Ils sont désormais très nombreux à occuper ce poste, mais pas toujours évident de trouver la perle rare ! Voici donc ce qui a poussé l’agence Banlieue Ouest (laboratoire de communication) a crée le premier annuaire en ligne dédié aux community managers : L’AnnuaireDesCM.fr.

Sur le site le recruteur peut précisément rechercher le community manager qu’il convoite grâce à plusieurs filtres (ville, secteur d’activité, statut) ou bien le rechercher librement sur la carte interactive réalisée avec l’API d’OpenStreetMap. A noter que les filtres étant crées par les candidats eux mêmes, il est probable que vous deviez en choisir plusieurs avant de trouver les profils se rapprochant de votre requête.

Plusieurs profils correspondant à votre recherche s’affiche : il vous suffit de passer en revue les différents profils proposés grâce au bouton “voir le profil”. Le profil détaillé nous donne plus d’informations sur le Community Manager : son secteur d’activité, son statut, son site web (ou celui de son employeur), les réseaux sociaux où il est actif. Les statistiques de son compte Twitter vous en diront plus sur l’influence de ce dernier sur les réseaux sociaux. En bas du profil, vous retrouverez également d’autres profils proches géographiquement de celui consulté : un plus pour trouver des professionnels avec qui échanger sur un thème précis ou organiser des rencontres locales.

Enfin, le site ne s’arrête pas là puisqu’il propose également un onglet “Boite à outils” permettant de référencer ou trouver des outils spécialement pensés pour et par la profession. Des lecteurs RSS aux outils d’analytics en passant par l’automatisation ou le monitoring, là encore les filtres vous aideront à trouver la perle rare.

“Nous voulions que ce ne soit pas juste “un simple annuaire” mais un outil évolutif que chaque CM puisse appréhender simplement et faire évoluer sur le long terme.”  telle était la volonté des fondateurs. Une belle initiative donc, qui ne pourra qu’encourager les community managers à s’inscrire !

 

Capture d’écran 2014-07-14 à 16.52.11

Tour d’horizon des médias sociaux en 2014

Avec 2,5 milliards d’internautes à travers le monde, dont 1,9 milliard d’inscrits sur les réseaux sociaux, les médias sociaux sont omniprésents dans nos vies. Nous sommes de plus en plus de français connectés : 68% des habitants sont inscrits sur les réseaux sociaux. Les sites web sont reliés à une palette de réseaux sociaux, et on trouve sur ces réseaux sociaux tous les contenus des plus grands sites web.

 

Après la suprématie des tablettes sur les PC en 2013 sur le territoire français (6 millions de tablettes contre 5 millions d’ordinateurs), 2014 est l’année des terminaux mobiles. L’internet mobile a été introduit auprès du grand public au début des années 2000 avec un succès très mitigé, mais l’arrivée de l’iphone a complètement chamboulé le marché et nos habitudes de consommation de l’internet mobile. Contrairement aux tablettes, les smartphones ne remplaceront jamais les ordinateurs, ils prennent cependant une place de plus en plus importante dans nos vies. À noter que 48% des Français utilisent plus de 3 écrans au quotidien, les smartphones sont le premier.

Dans son panorama des médias sociaux 2014, Fred Cavazza scinde les médias sociaux en trois groupes.

Panorama des médias sociaux 2014 par Fred Cavazza
Panorama des médias sociaux 2014 par Fred Cavazza

Les réseaux-sociaux dominant :

  • Facebook : le réseaux le plus important, 1,23 milliard d’utilisateurs actifs mensuels (28 millions en France), mais aussi celui de référence. La domination de facebook sur les autres réseaux sociaux lui permettent d’imposer ses propres règles.
  • Twitter : quatre fois plus petit que facebook en terme d’audience mais qui se transforme et évolue vite : 320 000 nouveaux comptes créés chaque minute.Cette plateforme sociale est la préférée des personnalités (hommes et femmes politiques, journalistes, artistes, sportifs…), ce qui lui donne une très forte résonance. Justin Bieber est l’utilisateur le plus suivi avec plus de 38 millions de followers. Le tweet le plus retweeté était celui de Barack Obama avec plus de 800 000 RT, et favorisé plus de 300 000 fois.
  • Google+ : bénéficie de l’audience des comptes Google. Ceux qui le dédaignent, devraient prendre le temps de s’y intéresser dans les mois à venir pour éviter de prendre le train en marche. Ouvert en septembre 2011, la plateforme compte plus de 500 millions inscrits, donc 359 millions d’utilisateurs actifs.

Six applications mobiles dominantes qui concurrencent  désormais ces 3 géants, et ont réussi à convertir des centaines de millions d’utilisateurs (plus de 500 M pour WhatsApp, WeChat et Line) en quelques années : WhatsApp, SnapChat, Tango (les applications nord-américaines) WeChat, Line et KakaoTalk (applications asiatiques.)

Puis un vaste écosystème de services et applications mobiles que l’on peut classer en fonction de leur usage :

  • La publication avec les plateformes de blog (WordPress, Blogger…), les wikis (Wikipedia) et les services intermédiaires comme Tumblr ;
  • Les services de partage de photos, vidéos, musique… (Flickr, Pinterest, YouTube, Deezer, SoundCloud…), et les applications mobiles (Instagram, Vine…)
  • La discussion avec les plateformes conversationnelles (Quora, Reddit, Disqus, Skype…) et les applications mobiles de communication (Facebook Messenger, BlackBerry Messenger, Kik,  Pheed, Viber,  …)
  • Le réseautage avec les réseaux sociaux grand public (Tagged, Nextdoor…)
  • Les services de rencontre (Badoo, OKcupid…), les applications de rencontre (Tinder, Skout),
  • Les réseaux sociaux BtoB (LinkedIn, Viadeo).

Dans la partie immergée de l’iceberg (en gris clair sur le schéma) on retrouve les grands groupes très actifs qui investissent et rachètent.

Quelles plateformes utiliser ?

  • Rassurez-vous, vous n’utiliserez pas tous ces médias sociaux.
  • Il vous faudra tout d’abord clarifier votre démarche communicante, et déterminer quels seront les médias sociaux stratégiques pour votre activité.
  • Communiquer différemment sur chaque de ces réseaux, pas de copier/coller, les utilisateurs sont différents de réseaux en réseaux.
  • Ne partez pas à la course aux followers, privilégiez les conversations de qualité  et construisez votre audience grâce à des thèmes où vous êtes légitimes.
  • Etablissez un plan d’action et tenez vous-y, ne cherchez pas à suivre le rythme de l’innovation ou à rattraper votre retard.

La tendance s’inverserait-elle ?

Un léger désamour des français pour les réseaux sociaux pointait son nez en 2013 dans un rapport de l’Ifop : ils étaient 44% à partager moins d’informations sur leur vie personnelle (photos, vidéos, humeurs, commentaires, statut, etc.) contre 10% seulement confiant en partager plus. 60% étaient motivés par la crainte de l’exploitation des données personnelles.

En 2014, la tendance se confirme : 38% des interrogés envisagent de déserter certains réseaux sociaux et 6% comptent les abandonner complètement. Il est donc tout à fait possible que le nombre d’inscrits sur les réseaux sociaux n’augmente plus, du moins plus de manière aussi significative que la période faste 2008-2013.

 

Dans les prochaines années, c’est l’Internet des objets qui devrait s’imposer. D’ici 2020, on estime que 80 milliards d’objets connectés seront en circulation. En marge de ces évolutions, certains outils font de la résistance : 3 millions d’emails sont envoyés à travers le monde chaque seconde !