Google+

Swift, le nouveau langage d’Apple


Le 2 juin lors de la dernière conférence WWDC (Apple Worldwide Developers Conference), parmi les annonces dédiées à iOS 8 et OS X Yosemite, Apple a créé la surprise en annonçant un nouveau langage de programmation : Swift. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir de nombreux projets et expérimentations émerger.

« Swift, c’est de l’Objective-C sans le C », a déclaré Craig Federighi, le patron d’iOS/Mac OS. Plus concis et plus rapide, sa syntaxe est beaucoup plus claire. Swift succède donc à Objective-C, un langage de programmation dérivé du C principalement utilisé dans l’univers Apple, qui commençait à accuser ses 30 ans.

On ne connaît pas toutes les raisons qui ont motivé Apple à adopter ce nouveau langage, mais on connait les limitations auxquelles la marque faisait face avec le C et l’Objective-C et les enseignements qu’elle devait en tirer.

En effet, pour développer une application sur iOS et OS X, les développeurs emploient le plus souvent un mélange de deux langages : le C et l’Objective-C. Le C est impératif, procédural et est plus proche du langage machine.
Tandis que l’Objective-C, hérité du C, est orienté objet et tend vers le fonctionnel : le développement se fait par l’intermédiaire de fonctions emboitées les unes dans les autres.
Très largement basé sur le C, l’Objective-C en garde donc une bonne partie des problèmes : lourd, confus et un peu dépassé, il est compliqué à apprendre et n’est plus vraiment adapté aux concepts modernes de la programmation, notamment dans la gestion de la mémoire.

Swift devrait être plus simple à apprendre pour les débutants : ils pourront voir en quasi-direct le résultat d’une modification sans devoir tout recompiler (l’étape de traduction du code). Les programmeurs devraient perdre moins de temps à débugger le code. A l’heure où les politiques poussent pour enseigner la programmation à l’école, le langage d’Apple pourrait bien séduire.

Les développeurs ont déjà expérimenté ce nouveau programme 

Même si le langage n’a qu’un mois d’existence, comme toute nouveauté, il attire la curiosité, et donc de nombreuses recherches sur le web. Swift devrait donc apparaitre dès le mois prochain dans le top 20 du classement mensuel de popularité des langages par TIOBE (la société mesure la popularité et l’intérêt que les langages suscitent sur le web en se basant sur les requêtes effectuées sur différents moteurs de recherche.)

Pour citer quelques exemples, Brent Simmons, le développeur à l’origine de MarsEdit et NetNewsWire, a annoncé qu’il allait écrire la version Mac de Vesper entièrement en Swift. À une autre échelle, Facebook a ajouté la prise en charge de Swift à Parse, sa suite d’outils et de services à destination des développeurs.
Selon David Gewirtz, journaliste et développeur, par sa simplicité, Swift a « le potentiel pour révolutionner le développement professionnel d’apps tout en ouvrant la porte à une utilisation éducative et de loisir ».

Créé par Apple et pour Apple

A l’heure actuelle, porter une app d’iOS vers Android est relativement simple grâce à des traducteurs entre Objective-C et Java, le langage principal de la plateforme de Google. Avec Swift, le portage vers Android devient plus compliqué. De plus, Swift n’est pour l’instant pas open-source : Apple exerce un contrôle absolu sur iOS, sur sa boutique, et, désormais, sur le ciment pour fabriquer les apps.

Swift a donc pour ambition de devenir la voie royale pour créer des applications sur iOS et OS X avec, au bout du chemin, un objectif pour Apple : contrôler toute la chaine du développement pour ses systèmes de A à Z (son IDE (Xcode), son langage, ses API, son compilateur.)



JeBosseDansLeWeb.com