10 conseils pour optimiser votre référencement naturel sur Google

Moteur de recherche le plus utilisé par les internautes, Google recèle encore certains secrets pour les référenceurs. Avec près de 200 critères combinés, la formule Google est parfois complexe mais relève d’un seul et même objectif : proposer du contenu pertinent de qualité à ses visiteurs. Parmi tous ces critères en perpétuelle évolution, nous aborderons 10 points indispensables pour optimiser le référencement naturel de vos pages sur Google.

1. La stratégie de référencement
Pour plaire à Google, il faut également plaire à ses lecteurs, et donc réfléchir à ce qui est naturel pour ces derniers. Proposer du contenu pertinent et de qualité à ses visiteurs doit être la base de votre stratégie qui se déclinera en 3 étapes : choisir un mot clé à partir d’un sujet, écrire l’article naturellement (sans penser au référencement), puis optimiser l’article pour le référencement.

2. Les mots-clés
Les mots-clés sont des expressions qui doivent impérativement être présents sur toutes les pages de votre site. Ils définissent et qualifient votre site. La fréquence moyenne des mots-clés est comprise entre 1,5 et 2% de la page.
Pensez également aux expressions que les internautes sont susceptibles de chercher dans Google pour arriver sur votre site ou celui de votre concurrent.

3. La “longue traîne”
Pour faire apparaitre vos mots-clés, utilisez des expressions dites de  “longue traine”.  Des expressions de trois termes ou plus, moins souvent recherchées, mais qui permettent de se positionner plus facilement. Plus efficaces en matière de conversion que des expressions “tête de traîne” : des termes très concurrentiels sur lesquelles il est difficile de se référencer rapidement. la requête moyenne des internautes comporte 4 mots. Vous aurez beaucoup plus de chances d’être concurrentiels avec 4 mots qu’avec 2 mots. Les synonymes ou des termes proches peuvent aussi s’avérer efficaces.

4. Le titre
Le titre de la page est la première chose que voit le lecteur lors d’une requête, il y attache donc de l’importance. Chaque page de votre site possède une balise “TITLE” qu’il convient de bien renseigner. Le titre doit comporter de moins de 70 caractères pour qu’il soit visible en entier sur Google, et il est préférable d’y insérer le mot clé au début.
Google regarde également les sous titres et premier paragraphe. Insérez votre mot clé dans un sous-titre puis des expressions de la longue traîne ou des synonymes dans les autres. Encore une fois pensez naturel où Google le repérera !

5. Longueur du texte
Les articles les plus longs sont mieux positionnés : on remarque que la longueur moyenne des résultats du top 10 est croissante. Pour se classer, une page doit apporter de la valeur, et cela ne peut rarement être fait en 200 mots.
Si votre page comporte une vidéo ou une infographie il est plus difficile pour Google de juger la pertinence de cette page, il va donc se fier également au nombre de partages sur les réseaux sociaux.

 6. La méta-description de vos pages
La méta description est le texte qui s’affiche sous le titre dans les pages de recherche. Dans l’affichage des résultats d’une requête, la méta description est composé de 160 caractères maximum (2 lignes) qui s’affiche sous le titre. Elle doit être vendeuse et pertinente. C’est un paramètre crucial qui décidera le lecteur à cliquer sur votre page ou non. Si vous ne renseignez pas ces balises méta description, Google affichera deux lignes piochées dans le contenu de votre page et le résultat peut ne pas être attractif du tout.
 
7. La qualité des URL de votre site
Une URL donne également des informations au lecteur, elle doit être explicite pour que le lecteur sache de quoi traite la page. Plus une URL est courte, plus elle est mémorisable pour les visiteurs. Attention donc à ne pas se retrouver avec des adresses trop longues, ou bien paramétrées et incompréhensibles pour le lecteur.

8. Liens externes
Certains référenceurs ne font pas de liens vers l’extérieur de leur site de peur de voir leurs visiteurs s’en aller, hors ce n’est pas un comportement habituel pour Google, il considère alors que le site comme un trou noir et pénalise le référenceur. La meilleure pratique est d’ajouter des liens vers des sites traitant d’un sujet proche, mais pas concurrents.

9. Type de contenu
Les textes ne sont pas la seule forme de contenu possible : images, vidéo, infographies, podcasts ou toute autre forme de contenu sont possibles. Il faut cependant savoir que  Google ne lit pas le contenu des images. Ni la balise ALT, ni la balise TITLE de l’image ou encore le nom du fichier permettent de référencer les images, c’est le texte situé proche de l’image qui est important. Profitez donc de la diversité de votre contenu pour rester naturel, mais mieux vaut ne pas inonder votre site d’images et préférer une présentation en galerie et que celle-ci soit accompagnée d’un contenu texte en cohérence.

10. Un site “propre” et ergonomique pour des temps de chargement optimisés 
En plus de s’intéresser au contenu texte de votre site, Google met souvent le nez dans le code et n’aime pas les erreurs. Un site bien monté avec une structure lisible sera privilégié. Il en est de même pour l’interface ergonomique : les  temps de chargement seront optimisés et faciliteront la lecture de vos pages par les robots spiders de Google (qui parcourent le web et indexent les pages visitées.)

 

Google travaille continuellement à l’amélioration de son algorithme. Des changements importants sont à venir, liés notamment à l’affichage des résultats et au référencement des images. Bien référencer son site est donc un travail de longue haleine qui commence dès sa conception. La concurrence est rude et vous pouvez rapidement perdre votre rang si vous ne  poursuivez pas quotidiennement vos efforts !