Les femmes ont leur place dans l’informatique

Lors d’une interview réalisée par ITweb.tv, Roxanne Varza, co-fondatrice de Girls in Tech et responsable du programme d’accompagnement des start-up de Microsoft France, rappelle que les femmes ont leur place dans les métiers du numérique, notamment dans l’univers du coding et de la technologie.

L’exception ne serait pas que française : seulement 20% des salariés de l’informatique sont des femmes. Il y a un problème d’image lié à cet univers, tant du coté des hommes, mais surtout des femmes. Les métiers de la tech ne seraient pas assez « sexy » pour attirer des femmes, et certaines considèreraient même que les femmes qui travaillent dans la tech « sont moches ». Les préjugés ont la vie dure !

Inutile de rappeler les success stories de Mitchell Baker, la Présidente de la fondation Mozilla, éditrice du célèbre logiciel Firefox, ou bien Marissa Meyer, ancienne informaticienne de Google désormais aux commandes de Yahoo. « On peut diriger une boite d’informatique et faire la une de Vogue ! » lance Roxanne Varza.

Pour contrer ces préjugés, donner envie aux femmes de se lancer dans cet univers et apprendre le code, Roxanne Varza a monté Girls in Tech. Aux travers de conférences, elle met en avant des femmes qui ont monté leurs entreprises (univers du business et du développement). En association avec Microsoft, le site propose également un pack d’initiation au code (pack de 3 jours) puis un pack de 10 semaines pour les plus motivées.

Loin des statistiques de l’occident, Roxanne Varza, d’origine américaine et iranienne, rappelle qu’en Iran, 60% des ingénieurs sont des femmes, un métier très valorisé et valorisant !

Parmi les solutions abordées au cours de cette interview pour donner aux femmes l’envie de se lancer, la première serait d’enseigner aux enfants dès le primaire les bases du code, les initier pour, pourquoi pas, déclencher quelques passions ! L’Angleterre devrait intégrer ces cours dans la rentrée 2014 à partir du niveau secondaire. Une belle idée pour la France et ailleurs !