Interview de Thibaut Assus, intervenant au Salon LesJeudis.com

Thibaut Assus, organisateur des Meet-ups Ruby à Paris, développeur Ruby On Rails, et fondateur de freelancebooking.pro et mipise.com, nous parle de ces différents projets, sa formation, sa vision du web, mais également de la conférence qu’il donnera le 18 septembre 2014 au Salon LesJeudis.com à Paris (Cité de la Mode et du Design) : « Ingénieurs : Comment bien se vendre de façon efficace en entreprise ? »

 

Comment est né le Meet-up Ruby à Paris ?

Quand je suis rentré des Etats-Unis il y 3 ans et demi, j’ai eu envie de reprendre les Cafés Ruby et d’amplifier le mouvement. J’en ai changé la formule, j’ai référencé un nouveau meet-up sur meetup.com, puis j’ai crée des conférences.

Grâce à ces conférence, organisées tous les mois, les développeurs viennent partager leurs connaissances et ce qu’ils font dans leur quotidien. Mais le but était surtout de créer un espace de partage où les développeurs viendraient parler des problèmes qu’ils rencontrent dans leurs boulots, et comment ils les résolvent. Au début ils étaient une vingtaine… Puis au dernier événement organisé, il y avait près de 140 personnes ! Le meet-up s’est beaucoup développé, et aujourd’hui de nombreux participants veulent présenter, ce qui nous permet d’avoir un line-up assez extraordinaire ! Vous pouvez retrouver les derniers talks sur : rubyparis.org/talks

 

A coté des meet-ups, quelles sont vos autres activités ?

Je m’occupe des meetups pour le plaisir, mais c’est grâce à eux que j’ai développé mon réseau. Je suis en freelance, je fais du développement pour des clients d’applications sur le web.
Mon plus gros client est Mipise.com : une solution de crowdfunding en marque blanche. Grâce à Mipise, vous pouvez créer votre plateforme de crowdfunding en trois clics. Ce projet assez innovant : il s’agit d’un mix entre une plateforme de blog, et une plateforme de crowdfunding car on permet de personnaliser sa propre plateforme de crowdfunding.

A coté de ces deux activités, j’ai développé un produit, pour moi à la base, puis j’ai commencé à l’ouvrir à d’autres personnes : freelancebooking.pro. Ce service permet aux indépendants d’exposer leurs disponibilités à leurs clients. Le projet est complètement bootstrappé (auto-financé) et compte aujourd’hui 300 inscrits.

 

Quelle est votre semaine type ?

J’essaie d’être focus sur ce que je fais. Quand je suis booké par un client, c’est une journée réservée au client. Je ne suis pas booké tous les jours, les autres jours je travaille sur mes projets, je fais d’autres choses à côté, comme de la musique par exemple, et je me dégage du temps pour ma famille.

Une de mes recherches fondamentales de la vie est la recherche du temps ! Si on veut avoir le temps de faire des projets intéressants dans la vie, il faut savoir s’extraire de toutes les choses dont on se rend compte qu’elles n’ont pas d’intérêt pour soi. Une perte de temps, c’est une perte de valeur ajoutée. L’amélioration du workflow de travail est essentielle.

 

Votre parcours : avez-vous suivi une formation, ou bien vous définiriez-vous plutôt comme un autodidacte ?

J’ai fait EPITA, une école d’ingénieurs en 5 ans au Kremlin-Bicêtre, avec une spécialité en intelligence artificielle. Quand j’en suis sorti il y a 7 ans, j’ai commencé à bosser dans le web. Pour moi, l’apprentissage a réellement commencé quand je suis sorti de l’école, j’ai commencé à lire plein de livres sur le business, le self-help, la technique, le code, comment faire pour travailler en équipe, pour collaborer sur un projet, etc.
En ce moment, j’apprends l’investissement, comment fait-on pour gérer son argent, le cash flow. Cela m’aide dans la construction de tous mes projets.

J’avance un peu par lubie : ma technique est d’acheter les 2, 3 livres les mieux notés sur Amazon. Je les lis, je les annote, et ensuite j’en sais autant qu’une personne qui aurait suivi des cours.

 

Quelles sont vos lectures du moment ?

« I will teach you how to be rich » de Ramit Seti, et « Rich dad poor dad » de Robert Kiyosaki.

 

Quels sont les livres qui vous ont fait changer votre manière de penser ?

« 4HWW » m’a changé la vie ! Ensuite « Purple cow », « Secrets of power negotiating », (en France les gens ne savent pas négocier car c’est mal considéré. Le but n’est pas d’arnaquer la personne en face de soi mais de comprendre comment s’apporter des choses mutuellement), « Rework », « Remote », « Power of less », et « Pragmatic thinking and learning (refactor your wetware) » sur ’apprentissage. Ce livre remet en cause les aprioris, comme le fait de ne pas pouvoir apprendre des choses quand on a un certain âge.

 

Cela vous intéressait-il d’enseigner ?

J’ai pour projet d’enseigner du code. C’est essentiel d’apprendre le code, le code est en train de devenir l’écriture d’il y a quelques centaines d’années.
Aujourd’hui, les gens qui codent arrivent plus facilement à faire passer leurs idées et les process. Quand on ne sait pas coder on devient complètement dépendant des développeurs, on est vite limité pour créer des projets.
Comment peut-on être chef dans une cuisine si on ne sait pas cuisiner ? C’est pareil dans la programmation, les personnes qui veulent être chef de projet mais qui ne savent pas coder ne peuvent pas donner de bons conseils aux développeurs et n’auront pas forcement les bons réflexes.

Il va y avoir une révolution dans l’éducation ces prochaines années, je pense que c’est essentiel d’apprendre à coder aux enfants. Les cours en ligne vont également beaucoup se développer, ce qui va faciliter l’apprentissage.

 

Quel serait le candidat idéal selon vous pour « bosser dans le web », quelles qualités faut-il avoir ?

La qualité idéale est de ne pas avoir d’apriori sur sa capacité à faire de nouvelles choses. Par exemple, si un jour on doit dessiner une icône, il faut le faire, même si on ne sait pas dessiner, on apprend à le faire !
La plus grande qualité pour bosser dans le web est de ne pas s’arrêter à ce qu’on a appris à l’école. Le web évolue tellement vite qu’on ne peut pas se permettre de s’arrêter à ce qu’on a appris. Quand je suis sorti de l’école en 2007, je n’avais jamais fait de web. J’en ai fait parce que ça m’intéressait !

 

Quelques mots sur votre conférence le 18 septembre au Salon Les Jeudis ?

Nous verrons comment faire pour se vendre face à employeur ou à un client. Comment fait-on pour passer le premier entretien et devenir indispensable au recruteur ? Comment apporter assez de valeur à un écosystème donné pour que ces personnes soient prêtes à me rétribuer pour cela ? Ce sont des techniques simples pour apprendre à se placer auprès de son employeur, ou son client, comme personne pouvant lui simplifier la vie et l’aider. C’est important de comprendre les clés du recrutement et apprendre à se vendre de façon efficace quand on est freelance, dans le salariat, ou au chômage.

 

Retrouvez le live-tweet de la conférence de Thibaut Assus sur @lesjeudis :

 

 

 

Twitter : @tibastral

 www.salonslesjeudis.com