Google+

France : nos smartphones ne dorment jamais


Le cabinet d’audit Deloitte France a récemment publié une étude sur la relation qu’ont les français et leurs smartphones. Les résultats sont édifiants : en 2016, cette relation deviendrait presque « fusionnelle ». Grâce aux chiffres révélés par l’institut, nous pouvons désormais savoir quelle utilisation est faite dans une journée type. Le moins que l’on puisse dire, c’est que si nous semblons en phase avec notre époque numérique et connectée, la dépendance vis à vis de nos téléphones commence à se faire sentir.

 

Les usages en 24 heures chrono

Réalisée sur 2003 personnes de 18 à 75 ans, le cabinet Deloitte démontre par cette étude que les français sont plus que jamais connectés à leurs smartphones. Désormais en tête des équipements digitaux (77%), tout semble indiquer qu’ils ont une place de choix dans le coeur des français, que ce soit pour le travail, les loisirs, la communication, de jour, … comme de nuit.

Dans le graphique ci dessous, quatre temporalités sont ici analysées : le matin, la soirée, la nuit et le travail.

 

 

  1. Le matin :
  • Un français sur cinq consulte son smartphone moins de 5min après leur réveil.
  • Plus d’un tiers commence par consulter ses SMS.
  • Près de la moitié utilisent leur téléphone dans les transports en commun.

Sans être alarmants, les chiffres prouvent que nous sommes nombreux à consulter notre smartphone avant d’aller au travail. Le chiffre concernant les transports en commun pourrait même être plus élevé : il suffit de prendre le métro, le bus ou le tramway pour se rendre compte que nos voisins consultent presque tous au moins une fois leur smartphone.

 

  1. Le soir :
  • Plus de trois quart des français consultent leur smartphone devant un film ou la télévision.
  • Ils sont plus de huit personnes sur dix à l’utiliser en compagnie d’amis ou proches.

Quelle activité ! Le soir, les français semblent accrochés à leur smartphone comme à leur oreiller la nuit. Le constat est clair : on aime utiliser son téléphone sur son temps libre du soir, afin de multiplier les canaux d’informations et divertissement.

  1. La nuit :
  • Plus d’un français sur cinq consulte son smartphone moins de 5min avant de se coucher.
  • Plus de deux utilisateurs sur cinq le consultent au milieu de la nuit.

Contrairement aux chiffres du matin, les données indiquées pour la nuit sont ici plus inquiétants. Ils confirment une certaine dépendance des français vis à vis de leur smartphone, puisqu’ils sont 41% à consulter leurs messages à n’importe quelle heure de la nuit, dont 7% qui déclarent répondre à ces mêmes messages.

 

  1. Le travail :
  • Plus de neuf personnes sur dix l’utilisent au travail.
  • Plus de la moitié vont sur un réseau social.
  • Plus des trois quarts prennent des photos .
  • Plus d’un tiers passent des appels et envoient des emails professionnels.

Au travail, l’utilisation des smartphones apparaît comme logique : nous nous en servons au quotidien car ils sont devenus des outils indispensables pour accomplir nos tâches, selon nos missions et métiers. On peut ici peut-être s’étonner de la part importante de prise de photo au quotidien, qui atteint les 82%, contre « seulement » 53% qui vont se connecter à un réseau social.

 

D’autres chiffres qui méritent notre attention sont également cités : près de deux tiers des français déclarent consulter leur smartphone au volant ; plus des deux tiers en marchant dans la rue. Ces comportements, que nous constatons tous au quotidien, méritent que nous fassions attention à nos usages pour distinguer le responsable de l’irresponsable. L’étude proposée ici ne précise pas quelle type d’activité est faite par les utilisateurs. Par exemple, nous ne savons donc pas si l’utilisation du soir est faite pour consulter des sites marchands, des réseaux sociaux ou pour jouer à des jeux sur mobile. Toutefois, nous pouvons supposer que dans leur plus large majorité, ces utilisations ne nécessitent pas à tout prix une consultation immédiate (nous ne parlons pas ici d’un docteur :)). Nous vous le disions sur JBDW, la déferlante d’applications mobile en 2016 a effectivement eu un impact important chez les utilisateurs.

 

Bien sûr, l’étude ne veut pas démontrer que les smartphones sont forcément mauvais, mais il convient d’en avoir un usage modéré pour ne pas risquer de devenir trop accro à son écran. Des astuces existent pour passer moins de temps sur son téléphone portable, voire tenter un arrêt complet pour mieux appréhender son usage au quotidien. Mais le plus important est surtout d’apprendre à utiliser son smartphone à bon escient.

Source


JeBosseDansLeWeb.com